Politique

Arrestation d’un génocidaire rwandais présumé en cavale

Un ancien responsable militaire rwandais soupçonné de génocide au Rwanda a été arrêté en Ouganda. Idelphonse Nizeyimana était recherché par le Tribunal pénal international pour le Rwanda et les Etats-Unis, qui offraient cinq millions de dollars pour sa capture.

Par
Mis à jour le 6 octobre 2009 à 12:52

Idelphonse Nizeyimana est poursuivi pour génocide et complicité de génocide

Un ancien responsable militaire rwandais recherché par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour son rôle présumé pendant le génocide de 1994 a été arrêté en Ouganda, a-t-on appris mardi de source officielle ougandaise.

"Idelphonse Nizeyimana a été arrêté" sur le territoire ougandais, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’armée ougandaise, le lieutenant-colonel Felix Kulayigye.

Il n’a donné aucun détail sur les circonstances de l’arrestation.

L’information a été confirmée par un diplomate en poste à l’ambassade du Rwanda à Kampala.

"Le boucher de Butare"

Originaire de la préfecture de Gisenyi (ouest du Rwanda), Idelphonse Nizeyimana était officier de renseignements au sein de l’armée rwandaise au moment du génocide de 1994. Il était un membre présumé de "l’Akazu", l’entourage du président de l’époque Juvénal Habyarimana, considéré comme les instigateurs et planificateurs du génocide.

Poursuivi par le TPIR notamment pour génocide et complicité de génocide, il est accusé d’être l’un des principaux protagonistes et exécutants des massacres dans la préfecture de Butare (sud), où il était surnommé "le boucher de Butare".

M. Nizeyimana figurait sur la liste des 12 accusés recherchés par le TPIR, dont la plupart pourraient se cacher en République démocratique du Congo (RDC). Les Etats-Unis offraient cinq millions de dollars pour sa capture.