Politique

Sénégal : polémique autour d’ »un cadeau monétaire » remis à l’ex-représentant du FMI

Selon le FMI, la forte somme d'argent a été remise aux autorités sénégalaises

Selon le FMI, la forte somme d'argent a été remise aux autorités sénégalaises ©

L’ancien représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) au Sénégal a reçu fin septembre, alors qu’il quittait Dakar, « un cadeau monétaire » d’une « valeur substantielle » qui a été plus tard « rendu aux autorités sénégalaises », a affirmé lundi le FMI.

Un porte-parole de l’institution internationale a d’abord indiqué, dans un communiqué parvenu dimanche soir à l’AFP: "Un membre du personnel du FMI a reçu un paquet, à la fin de son affectation au Sénégal. Le paquet contenait un cadeau d’une valeur financière substantielle, ce que le code de conduite du Fonds interdit expressément".

"Le membre du personnel s’est mis en contact avec le bureau d’éthique du FMI. Comme prévu par le règlement du Fonds, le cadeau monétaire a été rendu aux autorités sénégalaises", a poursuivi le porte-parole.

Un autre porte-parole du FMI, interrogé par l’AFP, a précisé lundi matin que l’ancien représentant résident du FMI, Alex Segura, avait "d’abord pris l’avion pour l’Europe avec le paquet, et l’avait restitué, plus tard, aux autorités sénégalaises".

"Manoeuvres malveillantes"

De son côté, le gouvernement du Sénégal a assuré, dès vendredi, n’être "impliqué ni de près ni de loin dans cette affaire", selon des propos du ministre de la Communication, Moustapha Guirassy, rapportés par l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Selon l’APS, le porte-parole du gouvernement "a dénoncé des ‘manoeuvres malveillantes’ de nature à porter ‘plus préjudice au Sénégal et à ses institutions’ qu’à la personne présumée incriminée".

Pendant sa mission au Sénégal, M. Segura avait critiqué à plusieurs reprises la gestion des fonds publics par l’Etat.

Pleine de zones d’ombres, cette affaire du "cadeau spécial", fait les choux gras de la presse sénégalaise. Certains médias ont affirmé que M. Segura avait été "arrêté" en Europe, ce que le FMI et l’ambassade de France ont catégoriquement démenti.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte