Politique

Ali Bongo Ondimba jure de se consacrer « au bien du peuple gabonais »

De nombreux chefs d'Etat africains ont participé à la cérémonie d'investiture d'Ali Bongo ©

Ali Bongo Ondimba a été investi ce vendredi président du Gabon. De nombreux chefs d'Etat africains ont participé à la cérémonie.

Ali Bongo Ondimba, fils du chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba décédé en juin, a été investi vendredi à Libreville comme président du Gabon, a constaté un journaliste de l’AFP.

"Je jure de consacrer toutes mes forces au bien du peuple gabonais, en vue d’assurer son bien-être et de le préserver de tout dommage, de respecter et de défendre la Constitution et l’Etat de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge et d’être juste envers tous. Je le jure!", a déclaré M. Bongo lors de la cérémonie solennelle d’investiture qui avait débuté peu avant 11H00 locales (10H00 GMT).

M. Bongo, costume noir, chemise blanche et écharpe rouge, a prêté serment, main gauche sur la Constitution et main droite levée, conformément aux dispositions de la Loi fondamentale.

Il s’exprimait devant les députés, sénateurs, les membres de la Cour constitutionnelle et de nombreuses délégations comprenant des chefs d’Etat.

Parmi les présidents présents figuraient Denis Sassou Nguesso (Congo), Joseph Kabila (République démocratique du Congo), Teodoro Obiang Nguema (Guinée équatoriale), Fradique de Menezes (Sao Tomé et Principe), Amadou Toumani Touré (Mali), Faure Gnassingbé (Togo), Thomas Yayi Boni (Bénin).

La France, ancienne puissance coloniale, était représentée par son secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte