Politique

Botswana : le président Ian Khama prête serment

Ian Khama entame un mandat de cinq ans sur fond de crise économique.

Par
Mis à jour le 20 octobre 2009 à 11:54

Principal défi de Ian Khama : combattre la crise économique

Le président botswanais Ian Khama a prêté serment mardi, deux jours après avoir été reconduit à la tête de l’Etat, et a appelé à diversifier l’économie de ce pays riche en diamants mais frappé par la crise.

"La diversification de notre économie, combinée avec les effets de nos investissements dans divers secteurs, va permettre de créer des emplois et de réduire le pauvreté", a-t-il déclaré lors de son investiture devant l’Assemblée nationale à Gaborone.

Le président Khama, qui a succédé en 2008 à Festus Mogae arrivé au terme de ses deux mandats, a été reconduit dimanche à la tête du pays après la large victoire de sa formation, le Parti démocratique du Botswana (BDP), aux élections législatives.

Le BDP, au pouvoir depuis l’indépendance en 1966 de cette ancienne colonie britannique, a remporté vendredi 45 des 57 sièges du parlement, deux partis d’opposition et un candidat indépendant se partageant les douze sièges restants.

M. Khama, 56 ans, débute son mandat de cinq ans dans un contexte particulièrement difficile pour le Botswana, frappé de plein fouet par la crise économique, et où près de la moitié de la population (47%) vit toujours avec moins d’un dollar par jour.