Archives

Sommet de la SADC sur la crise au Zimbabwe

| Par AFP
Morgan Tsvangirai (à g.) a décidé de suspendre tout contact avec le camp présidentiel

Morgan Tsvangirai (à g.) a décidé de suspendre tout contact avec le camp présidentiel © AFP

Un sommet de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) aura lieu jeudi à Maputo pour tenter de sortir le gouvernement d’union du Zimbabwe de la paralysie, a indiqué lundi le gouvernement mozambicain.

Le ministre mozambicain des Affaires étrangères, Oldemiro Baloi, avait annoncé vendredi que le bloc régional (15 pays-membres) convoquerait « dès que possible » un sommet sur le Zimbabwe, sans donner de date.

La SADC « s’est mise d’accord pour organiser la réunion ici (Maputo) jeudi », a précisé lundi sa porte-parole Yunassy Muchanga. « Nous ne savons rien de plus pour l’instant », a-t-elle ajouté.

« Le Premier ministre Morgan Tsvangirai participera à la conférence de Maputo jeudi pour discuter de l’accord de partage du pouvoir« , a précisé le porte-parole du chef du gouvernement zimbabwéen, James Maridadi.

Le président zimbabwéen Robert Mugabe et son ancien rival M. Tsvangirai partagent le pouvoir depuis février, en vertu d’un accord destiné à sortir le pays de la crise née de la défaite du régime aux élections de mars 2008.

La rupture

Leur gouvernement d’union a fonctionné bon an mal an pendant huit mois malgré de nombreux accrochages sur la nomination de hauts-responsables ou l’utilisation des fonds alloués par la communauté internationale, notamment.

Mais, à la mi-octobre, Morgan Tsvangirai a décidé de suspendre tout contact avec le camp présidentiel, jugé « indigne de confiance », après la remise en détention d’un des ses proches, le vice-ministre désigné de l’Agriculture, Roy Bennett.

Samedi, Robert Mugabe a rétorqué en accusant M. Tsvangirai d’être un partenaire « malhonnête » pour avoir suspendu sa participation au gouvernement d’union.

La SADC, garante de l’accord de partage du pouvoir, avait dépêché la semaine dernière à Harare des représentants de son organe de sécurité – une troïka actuellement présidée par le Mozambique, et également composée du Swaziland et de la Zambie.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3096_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte