Politique

Ajournement du procès pour « terrorisme » de Roy Bennett

Le vice-ministre de l’Agriculture est jugé pour terrorisme, sabotage et banditisme.

Par
Mis à jour le 9 novembre 2009 à 15:01

Le procès de Roy Bennett a été ajourné à mercredi

Le procès pour "terrorisme" de Roy Bennett, un proche du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai, a été ajourné à mercredi après avoir débuté lundi matin, a annoncé un tribunal de Harare.

"L’affaire est provisoirement reportée à mercredi", a déclaré le juge Chinembiri Bhunu après avoir entendu les questions soulevées par la défense et le ministère public.

Les avocats de M. Bennett ont demandé que l’un des témoins ne soit pas entendu après qu’il eut fait des témoignages "divergents". Le procureur a de son côté soulevé une nullité de procédure, estimant que les arguments de la défense avaient été mal présentés.

Roy Bennett, un ancien fermier blanc de 52 ans, avait été arrêté le 13 février, jour de la prestation de serment du gouvernement d’union nationale dont il devait faire partie en tant que vice-ministre de l’Agriculture.

Coalition sous tension

Ce trésorier du Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de M. Tsvangirai avait été inculpé pour terrorisme, sabotage et banditisme, et libéré sous caution début mars.

Sa nouvelle mise en détention mi-octobre a provoqué une crise aiguë entre M. Tsvangirai et le président Robert Mugabe.

Le Premier ministre a ensuite boycotté durant trois semaines le gouvernement. Il a finalement accepté jeudi, à l’issue d’un mini-sommet régional, de reprendre les discussions avec le camp présidentiel sur les points qui empoisonnent la coalition, notamment la nomination de certains responsables et le contrôle de l’appareil sécuritaire.

MM. Mugabe et Tsvangirai ont formé en février un gouvernement d’union nationale pour sortir le pays d’une grave crise née de la défaite historique du régime aux élections de mars 2008.