Diplomatie

Visite officielle surprise du président soudanais Omar el-Bechir

| Par AFP
Omar el-Bechir, le 26 février 2009 à Khartoum

Omar el-Bechir, le 26 février 2009 à Khartoum © AFP

Omar el-Bechir est attendu aujourd’hui à Nouakchott. Cette visite officielle – la première depuis l’investiture de Mohamed Ould Abdelaziz – n’a pas été annoncée dans les médias d’Etat.

Le président soudanais Omar el-Bechir, sous le coup d’un mandat d’arrêt international, est attendu lundi en Mauritanie pour une visite dont le programme et la durée n’ont pas été rendus publics pour "raisons de sécurité", a-t-on appris lundi de source proche des autorités.

Les grandes avenues et les abords de l’aéroport de Nouakchott ont été pavoisés aux couleurs des deux pays, a constaté le correspondant de l’AFP.

Contrairement à leurs habitudes, les medias d’Etat n’ont pas annoncé cette visite officielle, la première d’un chef d’Etat étranger en Mauritanie depuis l’investiture du président Mohamed Ould Abdel Aziz en août.

L’Agence mauritanienne d’information (AMI, officielle) a en revanche évoqué la présence à Nouakchott du ministre soudanais à la Coopération internationale, Tidjani Saleh Fadil.

Mandat d’arrêt de la CPI

Les déplacements de M. el-Bechir s’accompagnent de mesures de sécurité renforcées depuis qu’il fait l’objet d’un mandat d’arrêt émis en mars par la Cour pénale internationale (CPI), pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour, région du Soudan en guerre civile depuis 2003.

La Mauritanie n’est pas signataire du traité de Rome instituant la CPI, fait-on valoir de source officielle à Nouakchott.

Selon la presse locale indépendante, Omar el-Bechir doit passer trois jours en Mauritanie où il était attendu lundi après-midi. Il doit avoir une série d’entretiens avec son homologue mauritanien, centrés notamment sur la coopération bilatérale.

Le Soudan investit en Mauritanie dans le domaine des télécommunications à travers Chinguitel, une société créée en 2007 et dont la licence a été achetée par la société soudanaise Sudatel, alliés à des privés mauritaniens, pour 100 millions de dollars.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer