Archives

« Grève illimitée » à l’usine Arcelor-Mittal d’Annaba

| Par AFP

©

Le complexe est « complètement paralysée » par une grève des travailleurs, d’après le secrétaire général du syndicat. Les salariés s’inquiètent du sort du site, et de sa cokerie en particulier.

Les salariés d’Arcelor-Mittal d’Annaba, dans l’est de l’Algérie, ont entamé mardi une « grève illimitée » à l’appel de leur syndicat qui dénonce le refus de la direction d’investir dans la rénovation de la cokerie du complexe sidérurgique, a indiqué à l’AFP son secrétaire général.

« Le complexe est complètement paralysé. Le travailleurs sont rassemblés depuis ce matin devant la direction générale », a déclaré à l’AFP Smaïn Kouadria.

« La direction générale nous a fait savoir que la rénovation de la cokerie n’étais pas une priorité », a-t-il ajouté.

Fermeture pour rénovation

La direction de l’usine avait décidé en octobre dernier de fermer pour une année la cokerie, vieille de plus de 30 ans, le temps de mener des travaux de rénovation avant de renoncer à ce projet, selon le syndicat.

« L’usine est à l’arrêt. Il va y avoir des discussions aujourd’hui à 15H00 (14H00 GMT) avec le syndicat », a déclaré à la radio publique francophone le directeur de la communication d’Arcelor-Mittal Annaba Mohamed Guedha.

Dans un communiqué diffusé lundi par la presse, la direction d’Arcelor-Mittal s’est « engagée à ce que les (320) travailleurs de la cokerie soient traités avec une attention particulière ». Les 320 employés seront déployés « si nécessaire » vers d’autres unités du complexe, selon le texte.

Plan rejeté

La société prévoit un plan d’investissement de 200 millions de dollars pour la période 2010-2014 mais ce projet est contesté par le syndicat.

« Nous rejetons officiellement ce plan d’investissement. Les pouvoirs publics doivent soutenir financièrement Arcelor-Mittal », en Algérie, a dit à l’AFP M. Kouadria.

« Ce soutien permettrait la réhabilitation de la cokerie et la relance des investissements dans les autres unités de production (hauts fournaux, aciéries et laminoirs), a-t-il précisé.

L’usine d’El-Hadjar, près d’Annaba, filiale du géant mondial de l’acier Arcelor-Mittal, emploie 7. 200 personnes et a produit 750. 000 tonnes d’acier en 2009, selon son PDG Vincent Le Gouïc.

Ancienne propriété de l’Etat algérien, le complexe sidérurgique avait été racheté à 70% en octobre 2001 par l’Indien Ispat, une entreprise du groupe Mittal.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte