Justice

Inculpé pour malversations présumées, le PDG de Sonatrach démissionne

Le PDG de Sonatrach, Mohamed Meziane, le 2 juillet 2008 lors du Sommet pétrolier mondial © AFP

Mohamed Meziane, le PDG du groupe pétrolier Sonatrach, a démissionné. Il a été inculpé par un juge d'Alger dans une affaire de malversations présumées, avec d'autres responsables de l'entreprise, selon la presse algérienne.

Le PDG et plusieurs cadres du groupe pétrolier public algérien Sonatrach, qui assure 98% des recettes en devises du pays, ont démissionné après avoir été inculpés mercredi par un juge d’Alger dans une affaire de malversations présumées, selon plusieurs quotidiens.

Comparution devant un juge d’Alger

Mohamed Meziane, à la tête de Sonatrach depuis septembre 2003, a quitté ses fonctions après avoir comparu devant un juge qui lui a signifié son inculpation dans le cadre d’une enquête sur différents marchés et l’a placé sous contrôle judiciaire, ont précisé jeudi les quotidiens El Watan et El Khabar.

Ces contrats avaient été conclus entre le groupe pétrolier et des bureaux d’études ou des sociétés spécialisées dans la sécurité, a précisé El Watan.

Ces informations n’ont pas été confirmées officiellement à Alger. Mais une source proche de Sonatrach ayant requis l’anonymat a indiqué jeudi à l’AFP que le vice-président pour les activités "aval" de Sonatrach, Abdelhafid Feghouli, assurait effectivement l’intérim à la tête du groupe pétrolier.

Outre M. Meziane, d’autres inculpations ont été prononcées dans le même dossier, ajoute El Watan.

Un des quatre vice-présidents et cinq autres cadres de la société ont été placés sous contrôle judiciaire.

Deux autres vice-présidents de Sonatrach, un ancien PDG de la banque publique Crédit populaire d’Algérie (CPA) et son fils, dirigeant un bureau d’études, ainsi que les deux enfants de M. Meziane et un entrepreneur privé, ont pour leur part été placés sous mandat de dépôt, selon la même source.

Plus importante société algérienne

Sonatrach est la plus importante société algérienne qui emploie 125. 000 personnes et a réalisé en 2008 un bénéfice net de près de 9,2 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires annuel de 80,8 milliards de dollars, selon son dernier rapport financier.

Elle est surtout le principal fournisseur en devises de l’Algérie gràce à sa production de pétrole (1,2 million de barils/jour) mais aussi de gaz dont le pays est le premier exportateur du continent africain et le troisième fournisseur de l’Europe.

En mars 2009, le ministre de l’Energie Chakib Khelil avait annoncé que Sonatrach investirait 63 milliards de dollars dans les cinq années à venir pour accroître ses capacités d’exportation de pétrole et de gaz.

De nombreuses compagnies pétrolières et gazières étrangères opèrent en Algérie en association avec Sonatrach, dont Total et GDF (France), Repsol (Espagne), Rosneft (Russie), ENI (Italie), BP (Grande Bretagne), Statoil hydro (Norvège), Anadarko (USA) ou CNPC (Chine).

Une multitude de sociétés de services de toutes nationalités, liées au secteur pétrolier, ont également obtenu des contrats avec le groupe algérien.

"Le changement de Pdg n’aura aucune incidence sur les contrats conclus avec notre entreprise", a affirmé à l’AFP un responsable d’une compagnie pétrolière occidentale.

Agé de 60 ans, Mohamed Meziane, titulaire de diplômes d’ingénieur en génie chimique et d’ingénieur en raffinage et pétrochimie de l’IAP (l’Institut Algérien du Pétrole), est entré en 1967 dans le groupe pétrolier. Il a également occupé de hautes fonctions au ministère de l’Energie et des Mines avant d’être désigné à la tête de Sonatrach.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte