Société

CAN-2010: la Côte d’Ivoire doit faire ses preuves face au Ghana

La Côte d’Ivoire, accrochée par le Burkina Faso lundi (0-0), se doit de gagner vendredi à Cabinda face à un autre mondialiste, le Ghana, pour accéder aux quarts de finale de la CAN-2010, sous peine de voir son destin suspendu au résultat du dernier match du groupe B.

Par
Mis à jour le 15 janvier 2010 à 12:40

Les Ghanéens dont Michael Essien (centre) à l’entraînement le 14 janvier 2010 à Cabinda © AFP

Le Ghana, affaibli par de nombreuses absences (Appiah, Mensah, Muntari, Annan) mais qui devrait pouvoir compter sur Essien, a, lui, l’occasion de frapper un grand coup d’entrée: une victoire suffit au Blacks Stars pour décrocher leur ticket.

En raison du retrait du Togo, qui a réduit le groupe à trois équipes, le choc de vendredi entre deux prétendants au sacre marque à la fois l’entrée en lice du Ghana et le dernier match de poules de la Côte d’Ivoire. Les coéquipiers de Didier Drogba suivront ensuite Ghana-Burkina soit en tremblant, soit le coeur tranquille.

Pour les Eléphants, qui ont dominé les Etalons mais n’ont pas trouvé l’ouverture, la donne est en effet assez simple: une victoire et ils sont qualifiés. Un nul ou une défaite et ils devront ensuite prier, calculette à la main.

Entre une équipe quasi-obligée de gagner et une autre relativement inexpérimentée et misant sur la fougue de ses jeunes, il y a du coup de fortes chances d’assister à un match débridé.

"On ne verra si on est prêt que vendredi, a expliqué le sélectionneur Ghanéen Milovan Rajevac. Cette confrontation entre une équipe très jeune et une autre très expérimentée sera très intéressante. Nous, on veut gagner la compétition mais cela dépendra aussi de la chance, des blessés et si les jeunes se mettent au niveau".

L’autre clé du match devrait également résider dans le duel à distance que se livreront les deux coéquipiers de Chelsea. Décevant contre le Burkina, l’attaquant Didier Drogba aura en effet à coeur de se racheter tandis que le relayeur Michael Essien, arrivé tardivement après avoir été blessé début décembre, n’a pas vraiment pu s’entraîner.

"Contre un Ghana plus joueur que le Burkina, si notre jeu est en place, on aura l’occasion de faire quelque chose de bien", voulait d’ailleurs croire l’Ivoirien Faé .

Cette semaine, les deux équipes ont donc préparé la rencontre dans des conditions complètement différentes.

Pendant que les Ghanéens étalaient leur bonne humeur lors des séances, se permettant même de répéter leur chorégraphie en cas de but, Vahid Halilhodzic, qui devrait pouvoir compter sur Tiene un moment fiévreux, n’a eu de cesse de répéter à ses Eléphants, sérieux et appliqués, de ne "pas paniquer".

Après la défaite du Cameroun mercredi (0-1), une incroyable élimination de la bande à Drogba serait un deuxième coup de tonnerre et un rude accroc au prestige de cette CAN.

Suivez le match Côte d’Ivoire-Ghana en direct sur Jeune Afrique.com