Politique

Tarek Aziz hospitalisé dans un « état sérieux »

 Tarek Aziz, l’ancien vice-Premier ministre de Saddam Hussein, a été hospitalisé à Bagdad dans un « état sérieux » après une « attaque ». Sa famille avait demandé sa libération pour des raisons médicales, alors qu’il était incarcéré dans le centre de détention américain de Cropper, près de Bagdad.

Par
Mis à jour le 17 janvier 2010 à 20:49

Tarek Aziz témoigne au procès de Saddam Hussein en mai 2006 © AFP

 L’ancien vice-Premier ministre irakien Tarek Aziz se trouve dans un "état sérieux" après avoir été victime une "attaque" et a été transféré dans un hôpital sur une base américaine en Irak, a affirmé dimanche à l’AFP son avocat, Badia Aref.

"Il a eu une attaque vendredi et a été transféré dans un hôpital sur la base américaine de Balad", au nord de Bagdad, a affirmé depuis Amman M. Aref, sans pouvoir préciser s’il s’agissait d’une attaque cardiaque ou cérébrale.

"Son état est sérieux", a-t-il ajouté.

Selon lui, les médecins "vont décider aujourd’hui s’il reste à l’hôpital ou s’il rentre à Cropper", le centre de détention américain près de Bagdad où il est détenu.

Unique chrétien du cercle étroit des puissants de la dictature de Saddam Hussein, Tarek Aziz, né en 1936, s’est rendu aux troupes américaines fin avril 2003. Sa famille a demandé à plusieurs reprises sa libération pour raisons médicales.

En mars 2009, il a été condamné une première fois par la justice, écopant de 15 ans de prison pour "crimes contre l’Humanité" dans l’affaire de l’exécution de 42 commerçants en 1992.

En août, la Haute cour pénale d’Irak l’a en outre condamné à sept ans de prison pour son rôle dans les exactions contre les Kurdes de confession chiite dans les années 1980.