Société

Omar Farouk Abdulmutallab, disciple d’un imam radical yéménite

Umar Farouk Abdulmutallab © AFP

Anwar al-Aulaq, un prédicateur du Yémen soupçonné d'avoir des liens avec l'auteur de l'attentat manqué -sur le vol Amsterdam-Detroit perpétré le jour de Noël-, a accordé une interview à la chaîne Al-Jazira. Il confirme qu'Omar Farouk Abdulmutallab était son "disciple".

L’imam radical yéménite Anwar al-Aulaqi a apporté son soutien à l’attentat manqué contre un avion américain le jour de Noël, affirmant que son auteur présumé, Omar Farouk Abdulmutallab, était son "disciple", dans une interview à la chaîne Al-Jazira mardi 3 février.

"Je soutiens ce qu’Omar Farouk a fait, après avoir vu mes frères en Palestine massacrés depuis plus de soixante ans" a déclaré l’imam.

Il a affirmé que le Nigérian de 23 ans était son "disciple", mais qu’il ne lui avait pas demandé de faire exploser le vol 253 reliant Amsterdam à Detroit, comme Omar Farouk Abdulmutallab a tenté de le faire le 25 décembre.

Ses déclarations, si elles ne sont pas une surpise puisque le prédicateur était déjà fortement soupçonné d’être proche de l’auteur de l’attentat, permettent de lever les derniers doutes.

 "Les missiles américains et les raids ont tué"

"Dans ma tribu, les missiles américains et les raids ont tué 17 femmes et 23 enfants. Alors ne me demandez pas après tout ça si Al-Qaïda a tué, ou fait exploser un avion. Trois-cents Américains ne sont rien en comparaison des milliers de musulmans qu’ils ont tués", a ajouté l’imam, accusé de liens avec Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), l’organisation qui a revendiqué l’attentat manqué.

Actuellement recherché au Yémen et par les Etats-Unis, pays où il est né, le prédicateur avait déjà acquis une certaine notoriété pour avoir entretenu une corresponadnce par courriels avec le commandant américain Nidal Hassan, qui a tiré le 5 novembre sur des soldats à Fort Hood (Texas), faisant 13 morts. Il avait par la suite affirmé approuver cette attaque.

Omar Farouk Abdulmutallab a été inculpé par un tribunal de Detroit (Michigan, nord) de "tentative de meurtre" et de "tentative d’utilisation d’une arme de destruction massive", après avoir essayé de faire sauter le vol 253 de Northwest Airlines à l’aide d’explosifs dissimulés dans ses vêtements.

 

 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte