Société

Otage français au Mali: deuxième visite surprise de Bernard Kouchner à Bamako

Par
Mis à jour le 13 février 2010 à 15:18

Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner est arrivé à Bamako samedi à la mi-journée dans le cadre de l’affaire de l’otage français Pierre Camatte, enlevé fin novembre par Al-Qaïda dans le nord du Mali, a-t-on appris de sources gouvernementale et aéroportuaire.

"Le ministre français des Affaires étrangères (Bernard Kouchner) vient d’arriver à Bamako", a déclaré à l’AFP une source aéroportuaire.

"Il effectue un bref séjour dans le cadre de l’otage français Pierre Camatte", a déclaré à l’AFP une source gouvernementale.

C’est la deuxième visite surprise du chef de la diplomatie française dans la capitale malienne, après une première début février.

Le Français Pierre Camatte a été enlevé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) le 26 novembre 2009 dans le nord du Mali.

Aqmi a fixé la semaine dernière un nouvel ultimatum: elle réclame la libération de ses membres arrêtés au Mali contre la libération de l’otage français, dont la vie serait en danger si Bamako et Paris n’acceptaient pas l’accord avant "la date butoir du 20 février".

Au moins quatre islamistes arrêtés au nord sont actuellement détenus dans les prisons maliennes.

Une source sécuritaire malienne avait cependant assuré à l’AFP: "Notre pays n’entend pas du tout libérer les combattants islamistes qui sont actuellement aux arrêts au Mali".

Preuves de vie

Aqmi retient actuellement six Européens dans la zone désertique du nord du Mali. Outre le Français Pierre Camatte, il y a trois Espagnols capturés le 29 novembre en Mauritanie et un couple d’Italiens kidnappés le 17 décembre également en Mauritanie.

Ces trois Espagnols – deux hommes et une femme – sont détenus par l’Algérien Moctar Belmoctar, un des émirs "chefs" de Aqmi, selon des sources maliennes proches des négociations. Mais les otages italiens et français se trouvent aux mains de l’Algérien Abdelhamid Abou Zeïd et de son lieutenant, Abou Yaya Hamane.

Une vidéo de quelques minutes a récemment été rapportée du nord du Mali comme "nouvelle preuve de vie" des otages espagnols détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), avait appris auprès d’un négociateur de l’Etat malien pour leur libération.

Dans cette vidéo rapportée par un des négociateurs maliens, visionnée jeudi par le correspondant de l’AFP à Bamako, deux hommes et une femme apparaissent assis dans un décor qui évoque le désert. "Ce sont bien les Espagnols", s’est contenté d’expliquer un négociateur. Derrière les otages, des hommes enturbannés, armés de kalachnikov, se tiennent debout avec des banderoles sur lesquelles on aperçoit des slogans en arabe.

Selon le quotidien espagnol El Mundo, un émissaire du gouvernement espagnol avait déjà pu visionner, à la mi-janvier à Bamako, une première vidéo prouvant que les trois otages espagnols étaient en vie.

Quant aux otages français et italiens, ils n’apparaissent pas sur la nouvelle vidéo. Mais ces derniers ont récemment été vus, sur leurs lieux de détention, par le principal négociateur malien, a-t-on appris de source proche du dossier.