Politique

Deux candidats suspendent leur participation à la présidentielle

| Par AFP
Yawovi Agboyibo (CAR) et Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson (CDPA) suspendent leurs candidatures

Yawovi Agboyibo (CAR) et Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson (CDPA) suspendent leurs candidatures © Montage J.A.

Yawovi Agboyibo (CAR) et Brigitte Adjamagbo-Johnson (CDPA) ont « suspendu provisoirement » leur participation à l’élection présidentielle pour protester contre des « anomalies » dans la révision des listes électorales. La campagne doit commencer mardi 16 février.

Deux candidats d’opposition ont "suspendu provisoirement" leur participation à l’élection présidentielle au Togo le 4 mars, dénonçant des anomalies au niveau des listes électorales, a-t-on appris lundi auprès de leurs partis.

"En attendant que des solutions soient trouvées"

Il s’agit de l’ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo, du Comité d’action pour le renouveau (CAR, un poids lourd de l’opposition), et de Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA).

Cette décision vise à dénoncer notamment des "anomalies" dans l’opération de révision des listes électorales, selon l’état major des deux partis.

"Nous constatons que les questions essentielles n’ont pas été résolues, notamment la correction des anomalies notées dans la révision des listes électorales, l’adoption des mesures garantissant la traçabilité des bulletins de vote et l’authentification des bulletins des électeurs", a indiqué à l’AFP Mme Adjamagbo-Johnson.

"La CDPA a décidé de suspendre provisoirement la participation de sa candidate au processus, en attendant que des solutions adéquates soient trouvées à nos revendications", a-t-elle souligné.

Retraits de la Céni

Par ailleurs, le CAR a aussi décidé de suspendre la participation de ses deux représentants à la Commission électorale nationale indépendante (Céni), composée de 17 membres, a précisé à l’AFP le secrétaire général du parti, Jean Kissi.

Vendredi, l’Union des forces de changement (UFC), principal parti d’opposition de Gilchrist Olympio avait déjà retiré "provisoirement" ses trois délégués de la Céni pour les mêmes motifs.

Initialement prévue le 28 février, la présidentielle a été reportée au 4 mars afin de corriger certaines insuffisances liées à la révision des listes électorales, avait annoncé un décret présidentiel jeudi soir.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte