Archives

Premier appel d’offres pour l’exploitation pétrolière

L’archipel de Sao Tomé et Principe, à l’économie fragile, a lancé officiellement un vaste appel d’offre pour la vente de plusieurs blocs de pétrole. Il est un des rares pays de la région à n’avoir encore jamais réalisé de forages.

Par
Mis à jour le 3 mars 2010 à 08:09

Les premières campagnes de firage à sao-Tomé pourraient débuter à partir de 2018-2020. © AFP

Les autorités de Sao Tomé et Principe ont lancé mardi 2 mars le premier appel d’offres pour les blocs de pétrole de la Zone exclusive économique (ZEE) de cet archipel du golfe de Guinée. Cet appel d’offres ouvert jusqu’au 15 septembre prochain concerne sept des 19 blocs de sa ZEE, a précisé le Premier ministre Rafael Branco, qui a présidé la cérémonie de lancement officiel.

Durant cette période, les compagnies pétrolières pourront "analyser les données sismiques, faire une simulation économique et financière d’investissements", avant de faire leurs propositions d’achat, il n’y aura aucune "négociation entre le gouvernement les compagnies pour l’adjudication des blocs", a expliqué M. Branco. Selon lui, Sao Tomé mettra du temps avant de toucher les revenus tirés de l’exploitation de ces premiers blocs mis en vente. "Dans les meilleurs scénarios", a-t-il dit, cela serait réalisable "seulement dans les huit prochaines années. Aussi, je considère qu’ont doit encore continuer à travailler". D’après les autorités, un lancement officiel a été parallèlement organisé mardi à Londres, Sao Tomé a dépêché pour l’occasion son ministre des Ressources naturelles, Xavier Mendes, et le directeur exécutif de l’Agence nationale du pétrole, Luiz dos Prazeres.

Sao Tomé et Principe, archipel lusophone dont le budget est alimenté grâce à l’aide financière internationale, est l’un des rares pays du Golfe de Guinée à ne pas avoir encore exploité du pétrole. Les forages réalisés en 2003 et 2007 dans des blocs de pétrole situés dans la zone économique conjointe avec le Nigeria n’avaient pas donné les résultats escomptés. Sao Tomé espérait produire du pétrole en 2011, mais des sources économiques et diplomatiques estiment que ses premiers barils de brut sont envisageables pour 2014.