Diplomatie

Mohammed VI appelle à régler le « différend artificiel » du Sahara

Mohammed VI devant le parlement à Rabat, en octobre 2009 © AFP

Le roi du Maroc a transmis un message aux participants du sommet UE/Maroc les invitant à régler la question du Sahara Occidental, qualifié de "différend artificiel", en s'appuyant sur sa proposition d'une plus large autonomie pour cette "région".

Le roi Mohammed VI du Maroc a appelé dimanche dans un message transmis lors du sommet UE/Maroc à un "règlement politique du différend artificiel" du Sahara Occidental sur la base de la proposition marocaine de large autonomie pour cette "région".

Le Maroc "engage les autres partis à répondre à l’appel du Conseil de sécurité (de l’Onu, ndlr) et à s’engager en faveur d’un règlement politique au différend artificiel relatif à son intégrité territoriale sur la base de l’intiative marocaine dotant la région du Sahara d’une autonomie élargie dans le cadre de la souveraineté du royaume (marocain, ndlr), de son unité nationale et de son intégrité territoriale", selon ce message dont l’AFP a eu copie.

Rabat estime que le Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole annexée en 1975, fait partie intégrante du royaume et propose une large autonomie sous sa souveraineté.

Tensions avec l’Algérie en toile de fond

Le Front Polisario, soutenu en particulier par l’Algérie, réclame en revanche un référendum d’autodétermination incluant l’option de l’indépendance.

Dans ce message rédigé en français, le souverain marocain –qui n’est pas présent à ce premier sommet entre l’UE et le Maroc– "réitère son engagement pour une relance crédible et sérieuse de la construction maghrébine et pour l’édification d’un avenir commun fondé sur le respect de la souveraineté des Etats, de leur intégrité territoriale et des règles de bon voisinage".

Le premier sommet entre l’Union européenne et le Maroc, qui a obtenu en 2008 de l’UE le "statut avancé" qu’il réclamait depuis 2004, a lieu ce week-end à Grenade (sud de l’Espagne) avec au programme des discussions, notamment, le Sahara occidental, l’Union pour la Méditerranée et le Proche-Orient.

La délégation marocaine est conduite par le Premier ministre marocain, Abbas el Fassi. Côté européen, participent à la réunion le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le président de la Commission José Manuel Barroso, le chef de gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et son ministre des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte