Société

Les réfugiés de Dongo appelés à renter au pays

| Par AFP
Une femme attend avec son enfant à l'hôpital de Dongo (RD Congo), le 20 février 2009.

Une femme attend avec son enfant à l'hôpital de Dongo (RD Congo), le 20 février 2009. © AFP

Dans une adresse aux congolais réfugiés dans le pays voisin, une des membres du cabinet du président Kabila a demandé leur retour en RDC. Elle a affirmé que les zones désertées étaient désormais sécurisées.

Une proche du président de la République démocratique du Congo (RDC) a invité les quelque 115.000 ressortissants de ce pays, réfugiés dans le nord du Congo voisin (Congo Brazzaville) à rentrer dans leur pays, dans une déclaration diffusée mardi 16 mars par la radio publique congolaise. Louise Mayima Kasendé, directrice adjointe de cabinet du président Joseph Kabila s’est adressée à ses compatriotes ayant fui des affrontements interethniques dans la province de l’Equateur (nord-ouest du Congo Kinshasa), lors d’une visite au Congo. « Il ne reste plus à ces réfugiés que de rentrer au pays parce que la plupart des zones qu’ils ont abandonnées sont désormais sécurisées », a déclaré Mme Mayima Kasendé. « Tout ce qui leur est demandé maintenant est de rentrer pour reprendre leurs activités (champêtres) et autres », a-t-elle ajouté, s’exprimant à l’issue d’un entretien avec le président congolais Denis Sassou Nguesso à Oyo (450 km au nord de Brazzaville). Elle était venue participer aux manifestations commémorant le décès, le 14 mars 2009, d’Edith Lucie Bongo, fille aînée du président Sassou Nguesso et épouse du président gabonais Omar Bongo Ondimba décédé, lui, en juin 2009.

Selon des humanitaires, depuis fin octobre, environ 115.000 ressortissants de RDC ont traversé le fleuve Oubangui, frontière naturelle entre les deux pays, et sont abrités sur plusieurs sites dans la Likouala. Les autorités de cette région font état d’une grande insécurité due à la forte présence des militaires et des insurgés. Le 12 mars, les Nations unies ont mis en place un pont aérien entre Pointe-Noire (sud) et Impfondo, capitale de la Likouala, pour acheminer une aide alimentaire aux réfugiés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte