Musique

Les jumeaux de P-Square triomphent aux Kora Awards

P-Square, le 22 novembre 2008 à Abuja. © AFP

La compétiton musicale africaine Kora Awards a sacré les Nigérians du groupe de R'nb P-Square meilleure musique d'Afrique et meilleure vidéo. Pour la première fois, la cérémonie annuelle se tenait hors d'Afrique du Sud et a rassemblé une pléiade d'artistes africains ou de la diaspora.

Le duo de R’nb nigérian P-Square, formé par les jumeaux Paul et Peter, a triomphé aux Kora Awards 2010 en remportant le trophée de la meilleure musique d’Afrique et de la diaspora lors d’une cérémonie dimanche soir 4 avril à Ouagadougou. P-Square, qui a aussi été primé dans la catégorie meilleure vidéo, empoche la somme d’un million de dollars (environ 500 millions de FCFA) en devançant le groupe sénégalais Black Diamond et les artistes angolais Paul G et burkinabè Améty Meria.

Quelque 3 000 invités ont assisté à cette fête de la musique africaine en présence du président burkinabè Blaise Compaoré, de son épouse Chantal et du Premier ministre ivoirien Guillaume Soro.

Le groupe Dikakapa (Botswana), Paul G, Extra Musica (RD Congo) et la plantureuse chanteuse malienne Kandet Kanté ont enflammé la soirée par leurs prestations. "L’Afrique du spectacle et de la musique" a aussi rendu un hommage posthume à Michael Jackson, décédé en juin 2009. La diva capverdienne Cesaria Evora et le Gabonais Pierre Akendengué ont été honorés pour "l’ensemble de leurs oeuvres".

150 000 dollars pour Akon

Seule fausse note de cette soirée, l’absence de la superstar sénégalo-américaine du R’nb, Akon. Malgré l’affrètement d’un avion privé et le paiement d’un cachet de 150 000 dollars, l’artiste n’a pas fait le déplacement de Ouagadougou, a déploré le promoteur des Koras Awards Ernest Adjovi, présentant ses excuses aux "15 millions de Burkinabè et au milliard d’Africains".

Becca (Ghana) a décroché le trophée du meilleur espoir africain, Chronicle 2h (Sénégal) celui du meilleur artiste ragga et Alicia Keys (également absente) a été sacrée meilleure artiste "africaine-américaine de la diaspora". Le Burkinabè Simockey s’est imposé dans la catégorie hip hop, tout comme le Ghanéen Sasha Marley et le Nigérian King Wadada en reggae. Le groupe malien Bassékou Kouyaté et le Ngoniba s’impose en musique traditionnelle.

Départagés par des votes du public et d’un jury, les artistes de 24 pays d’Afrique ont pris part à la compétition. Au moins cent chaînes de télévision de 22 pays ont retransmis en direct la cérémonie, selon les organisateurs. Inaugurée en 1996 et plongée dans la léthargie depuis cinq ans, elle se déroulait pour la première fois hors d’Afrique du Sud.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte