Société

Deux chefs de l’armée sanctionnés par les États-Unis

Accusés de trafic de drogue, le chef d’état-major de l’armée de l’air, Ibrahima Papa Camara, et l’ancien chef d’état-major de la Marine, José Bubo Na Tchuto, voient leurs avoirs gelés par les États-Unis. Il est désormais interdit à tout ressortissant américain de traiter avec eux.  

Par
Mis à jour le 9 avril 2010 à 10:32

L’armée bissau-guinéenne est accusée d’organiser le trafic de drogue. © AFP

Les États-Unis ont annoncé jeudi qu’ils gelaient les avoirs du chef d’état-major de l’armée de l’air de Guinée-Bissau, Ibrahima Papa Camara, qu’ils accusent d’avoir participé à un trafic de drogue.

M. Camara est sanctionné avec l’ancien chef-d’état major de la Marine, José Américo Bubo Na Tchuto, après avoir été mis en cause dans diverses affaires de drogue, entre autres le détournement, en juillet 2008, de 600 kg de cocaïne interceptés à bord d’un avion venu du Venezuela, a indiqué le département du Trésor dans un communiqué.

Rôle néfaste du trafic de drogue en Afrique de l’Ouest

L’armée de Guinée-Bissau, institution toute puissante dans ce pays régulièrement marqué par les crises et assassinats politico-militaires, a été secouée, le 1er avril, par le renversement du chef d’état-major, le général José Zamora Induta, par son adjoint, le général Antonio Indjai.

Le même jour, le Premier ministre Carlos Gomes Junior, considéré comme un proche du général Induta, a été arrêté, menacé de mort et placé en résidence surveillée.

Washington avait appelé au retour du règne de l’ordre constitutionnel.

"Les mesures prises aujourd’hui soulignent le rôle néfaste que la corruption liée au trafic de drogue joue en Afrique de l’Ouest, en particulier en Guinée-Bissau", a souligné le Trésor.

Cette ancienne colonie portugaise est devenue un important point de transit et de stockage de la drogue sud-américaine destinée à l’Europe.

Les sanctions individuelles prévoient le gel des avoirs que ces deux militaires pourraient avoir aux États-Unis, et interdisent à tout ressortissant américain de traiter avec eux.