Société

Al-Qaïda décapité

Abou Ayyoub al-Masri (l'Égyptien) en 2007. © Reuters

Les deux chefs d'Al-Qaïda en Irak, Abou Omar al-Bagdadi et Abou Ayyoub al-Masri, ont été tués lors d'une opération commune entre forces américaines et irakiennes, selon le Premier ministre irakien.

Les forces irakienne et américaine ont décapité Al-Qaïda en Irak en tuant dimanche ses deux principaux chefs lors d’opérations conjointes dans un fief sunnite au nord de Bagdad, ont annoncé lundi le Premier ministre Nouri al-Maliki et l’armée américaine.

« Les chefs d’Al-Qaïda, Abou Omar al-Bagdadi et Abou Ayyoub al-Masri, ont été tués ces deux derniers jours près du lac Tharthar lors d’une attaque commune des Irakiens et des Américains contre une maison où ils se trouvaient », a annoncé M. Maliki lors d’une conférence de presse.

Selon lui, « durant l’opération, des ordinateurs ont été saisis avec des courriels échangés avec les deux plus grands terroristes Oussama Ben Laden et [son bras droit] Ayman al-Zawahiri ».

« Al-Qaïda saigne, ses dirigeants tombent, nous mettons la main sur leurs communications et leur réseau, Al-Qaïda est devenu trop faible pour représenter un danger mais nous devons malgré tout ne pas baisser la garde jusqu’à sa totale élimination », a-t-il lancé.

Le lac Tharthar, qui se trouve dans une région désertique entre les provinces sunnites de Salahedinne et Anbar, fut longtemps un repaire du réseau extrémiste en Irak.

Bagdadi jusque là insaisissable

Le chef du gouvernement a montré des clichés des deux responsables, pris avant et après leur mort, assurant que des « tests médicaux » avaient confirmé leur identité.

« Al-Qaïda a tenté de camoufler Abou Omar al-Bagdadi en présentant plusieurs personnes sous ce nom mais aujourd’hui, c’est l’original », a-t-il confié.

La mort ou l’arrestation du chef d’Al-Qaïda en Irak avait plusieurs fois été annoncée par le gouvernement irakien, mais à chaque fois démentie par le réseau.

L’armée américaine a pour la première fois confirmé sa mort et celle de Masri. Dans le passé, elles s’était montrée sceptique sur la réalité de Bagdadi, estimant qu’il était un personnage de fiction créé à des fins de propagande.

« Les forces de sécurité irakiennes, appuyées par les forces américaines, ont tué les deux plus importants chefs d’Al-Qaïda en Irak, dimanche à l’aube, lors d’une série d’opérations conjointes à 10 km au sud-ouest de Tikrit », le fief de l’ancien dictateur Saddam Hussein, à 160 km au nord de Bagdad, a annoncé dans un communiqué le commandement américain.

Masri, aussi connu comme Abou Hamzah al-Mouhajer, était le chef militaire de la branche irakienne d’Al-Qaïda. Bagdadi, dont le vrai nom est Hamid Daoud Muhammad Khalil al-Zawi, était le chef de l’État islamique d’Irak (ISI), ombrelle d’organisations rebelles créée en 2006, et il portait le titre de « Prince de la foi », a précisé l’armée américaine.

« Coup le plus significatif contre al-Qaïda depuis 2003 »

Abou Ayyoub al-Masri (l’Égyptien) avait succédé à la tête d’Al-Qaïda en Irak à Abou Moussab al-Zarqaoui, tué le 7 juin 2006 dans un raid aérien américain près de Baqouba. Il avait rapidement été remplacé par Abou Omar al-Bagdadi.

« La mort de ces terroristes est le coup le plus significatif porté contre Al-Qaïda en Irak depuis le début de l’insurrection » en 2003, a affirmé le chef des forces américaines dans le pays, le général Ray Odierno.

« Il y a encore du travail à faire mais c’est un pas significatif pour débarrasser l’Irak des terroristes », a-t-il ajouté.

Selon l’armée américaine, « des opérations conjointes la semaine dernière ont permis de mener un raid nocturne contre des chefs d’Al-Qaïda ». Parmi les morts figurent aussi le fils d’Abou Omar al-Bagdadi ainsi qu’un proche d’Abou Ayyoub al-Masri, tous deux impliqués « dans des activités terroristes ».

Durant l’opération, un militaire américain a été tué quand son hélicoptère s’était écrasé, précise le communiqué. Dimanche, l’armée avait annoncé qu’un militaires était mort et trois blessés dans « la chute accidentelle de leur hélicoptère » dans le nord de l’Irak.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte