Société

La RDC « capitale mondiale du viol »

Une femme violée prise en charge par une infirmière, à Goma, en août 2009.

Une femme violée prise en charge par une infirmière, à Goma, en août 2009. © AFP

L’envoyée spéciale de l’ONU pour les violences faites aux femmes et aux enfants dans les conflits, Margot Wallström, a qualifié mardi la RDC de « capitale mondiale du viol » et appelé le Conseil de sécurité à agir pour mettre un terme à ces violences.

"Si les femmes continuent de subir des violences sexuelles, ce n’est pas parce que la loi n’est pas en mesure de les protéger, mais parce qu’elle est insuffisamment appliquée", a-t-elle dit devant les 15 membres du Conseil de sécurité.

"Les femmes n’ont pas de droits si ceux qui violent leurs droits demeurent impunis", a-t-elle ajouté, alors qu’elle rendait compte aux membres du Conseil de sécurité de sa récente visite en République démocratique du Congo (RDC).

"Les femmes ne sont pas en sécurité"

La RDC est "la capitale mondiale du viol", a-t-elle déclaré. "Les femmes n’y sont toujours pas en sécurité, sous leur propres toits, dans leurs propres lits, lorsque la nuit vient".

Le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a indiqué la semaine dernière qu’au premier trimestre, 1.244 femmes avaient rapporté à l’ONU avoir été violées, soit "près de 14 viols par jour en moyenne" et à peu près autant que pendant la même période en 2009.

Plus d’un tiers des viols enregistrés ont eu lieu dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, dans l’est de la RDC, où les violences ont fait 1,4 million de déplacés dont 100.000 vivent dans des camps gérés par le HCR.

Depuis 1996, 200.000 cas de violences sexuelles ont été dénombrés officiellement, selon l’organisation.

Margot Wallström, figure du parti social-démocrate suédois qui a passé 10 ans à la Commission de Bruxelles, a expliqué lors de l’annonce de sa nomination en tant qu’envoyée spéciale de l’ONU fin janvier qu’elle voulait agir pour que ces violences faites aux femmes soient bel et bien reconnues comme des crimes de guerre.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte