Politique

Israël refuse le gel de la colonisation à Jérusalem-Est

Par
Mis à jour le 10 mai 2010 à 10:03

L’État hébreu reste inflexible malgré la reprise, dimanche, des pourparlers indirects avec l’autorité palestinienne. Un proche du Premier ministre Benyamin Netanyahou a affirmé qu’Israël ne gèlerait pas le projet immobilier de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est, démentant un communiqué du département d’Etat américain. Ce sujet, très sensible, avait provoqué une brouille entre le gouvernement Netanyahou et l’administration Obama, en mars dernier.

"Le Premier ministre (Benjamin Netanyahou) a clarifié, depuis le début du processus, que la construction et la planification à Jérusalem va continuer comme d’habitude, exactement comme cela a été le cas sous tous les gouvernements d’Israël au cours des 43 dernières années", a affirmé un haut responsable israélien, proche de M. Netanyahou, sous le couvert de l’anonymat.

"Aucun engagement israélien n’a été donné sur cette question", a-t-il ajouté dans un communiqué, en faisant allusion au projet de construction de 1.600 nouveaux logements dans le quartier de colonisation juif de Ramat Shlomo à Jérusalem-Est.

Incompréhension israélo-américaine ?

L’annonce de ce même projet avait torpillé en mars dernier la précédente tentative de lancer des pourparlers indirects entre Israéliens et Palestiniens.

D’après le même responsable, M. Netanyahou a informé les Etats-Unis que, selon les procédures de planification normales, il faudrait plusieurs années avant que la construction ne commence.

"En réalité, la planification pour Ramat Shlomo prendra au moins un an et la construction ne commencera que dans quelques années", a-t-il assuré.

"Cet état de fait a été transmis à l’administration américaine", a-t-il encore dit.

Jérusalem-Est, dont l’annexion par Israël en 1967 n’est pas reconnue par la communauté internationale, est au centre du conflit israélo-palestinien.

Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur Etat, alors que les Israéliens considèrent la ville de Jérusalem dans son ensemble comme leur capitale "éternelle et indivisible".

Le ministère de l’Intérieur a approuvé il y a quelques semaines la construction très controversée de 1.600 nouveaux logements à Ramat Shlomo, un quartier habité par des juifs ultra-orthodoxes dans le secteur à majorité arabe de Jérusalem.