Médias

Youssou Ndour pourra lancer sa chaîne de télévision

| Par AFP
Youssou Ndour lors de son concert du 31 décembre 2009, à Dakar.

Youssou Ndour lors de son concert du 31 décembre 2009, à Dakar. © Youri Lenquette

La star de la musique sénégalaise, propriétaire du groupe Futurs Médias, a finalement obtenu l’autorisation d’émission pour sa chaîne de télévision privée TFM, qu’il réclamait depuis deux ans.

Le chanteur Youssou Ndour a annoncé, mardi soir à Dakar, avoir obtenu l’autorisation d’émission pour sa télévision privée, que l’État sénégalais refusait de lui accorder depuis 2008, rapportent mercredi les médias dont il est déjà propriétaire.

L’artiste de 50 ans possède au Sénégal un groupe de presse, Futurs Médias, qui comprend la radio RFM et le quotidien L’Observateur, souvent critiques envers le régime d’Abdoulaye Wade.

Long conflit

Le long conflit avec les autorités portait, officiellement, sur le mode de financement de la chaîne de télévision que le chanteur voulait lancer, coûte que coûte.

Le 1er mai, le président Abdoulaye Wade avait motivé le refus d’accorder une autorisation d’émettre à la TFM par la volonté de l’État d’échapper à tout conditionnement de sa politique par « des étrangers ».

Le chef de l’État avait fait allusion au groupe Bolloré qui, en 2007, avait perdu la concession du port à conteneurs de Dakar, et laissé entendre que Youssou Ndour bénéficiait de financements de ce groupe français.

Lors d’un entretien, lundi, entre le président et le chanteur, Youssou Ndour a apporté « toutes les preuves » nécessaires sur le financement de sa chaîne, a déclaré mardi le ministre de la Communication, Moustapha Guirassy.

« Le président a compris (…) qu’il n’y avait pas un financement étranger », a commenté, de son côté, le directeur général de Futurs médias, Mamadou Diop, cité par l’Agence de presse sénégalaise (APS).

Télévision « généraliste » ou « culturelle » ?

Cependant, le chanteur n’a pas été autorisé à lancer une chaîne privée généraliste, mais « une télévision culturelle ».

« C’est moi qui ai choisi, au regard de beaucoup d’interprétations et des échéances électorales en vue [scrutin présidentiel en 2012, NDLR], un tel format. Maintenant, il n’est pas exclu qu’on revienne plus tard, quand les passions se seront apaisées, à une chaîne généraliste », a assuré le chanteur, cité par L’Observateur.

Youssou Ndour avait récemment lancé un « mouvement citoyen », avec l’intention de soutenir publiquement, pour la première fois, un candidat à la présidentielle. «Je vais beaucoup plus éveiller les consciences, faire des tournées pour aider à comprendre et pour dénoncer les tricheurs », avait-il lancé.

À l’automne 2009, le chanteur avait diffusé sur internet une chanson intitulée Tout est obscur, qui faisait clairement écho au malaise social dans la banlieue de Dakar, du fait des inondations et coupures d’électricité récurrentes.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte