Économie

Accord pétrolier de 23 milliards de dollars entre NNPC et une société chinoise

La compagnie pétrolière nationale du Nigeria NNPC a signé jeudi avec une compagnie publique chinoise, la CSCEC, un accord pour construire trois raffineries et un complexe pétrochimique, pour un montant de 23 milliards de dollars, ont annoncé les deux compagnies vendredi.

Par
Mis à jour le 14 mai 2010 à 13:45

La Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) et la China State Construction Engineering Corporation Limited (CSCEC) ont signé cet accord devant permettre d’obtenir un crédit de 23 milliards auprès d’un consortium de banques chinoises et de la China Export & Credit Insurance Corporation.

Avec cet accord "la NNPC vise à accélérer la construction de nouvelles raffineries pour réduire le flot de produits raffinés importés, dont la valeur actuelle est estimée à 10 milliards de dollars", a expliqué la compagnie nigériane dans un communiqué parvenu à l’AFP.

La compagnie chinoise veut "accroître sa présence sur le continent"

De son côté la CSCEC a indiqué dans le même communiqué qu’elle souhaite "accroître sa présence sur le continent africain et imprimer fortement sa marque dans le paysage dans l’industrie pétrolière et gazière du Nigeria".

Les trois raffineries devraient à terme produire l’équivalent de 750. 000 barils par jour, selon les deux compagnies signataires.

Le Nigeria dispose actuellement de quatre raffineries, mais la plupart du temps elles sont hors d’état de fonctionner. Le pays de 150 millions d’habitants, huitième exportateur mondial de brut, importe paradoxalement la plus grande partie de ses besoins en produits raffinés.