Économie

Nouvelle tête pour le secteur pétrolier

Un mois à peine après avoir été placé à la tête de la compagnie pétrolière nationale du Nigeria (NNPC), Shadu Ladan a été remplacé par Austin Oniwon. Une décision prise, sans plus d’explications, par le président nigérian Goodluck Jonathan, qui a par ailleurs ordonné un audit de la société.

Par
Mis à jour le 18 mai 2010 à 09:50

Shehu Ladan, qui avait été nommé directeur général de la NNPC début avril, est remplacé par Austin Oniwon, jusqu’alors directeur exécutif chargé des raffineries et de la pétrochimie, selon un bref communiqué.

Aucune explication n’est fournie pour ces changements.

La NNPC est régulièrement critiquée pour son inefficacité, alors que le Nigeria est le huitième exportateur mondial de brut.

Une filière sous surveillance

Goodluck Jonathan « a aussi ordonné un audit complet des comptes de la NNPC » que le ministère des Finances confiera à « une société d’audit d’envergure internationale », selon le communiqué de la présidence.

Entre ingérences politiques et détournements, les régimes successifs au Nigeria ont puisé durant des décennies des sommes colossales dans les coffres de la NNPC.

M. Jonathan a promis de réformer le secteur des hydrocarbures, reprenant ainsi les engagements de son prédécesseur Umaru Yar’Adua, décédé le 5 mai.

Un projet de loi de réforme du secteur, la Petroleum Industry Bill (PIB), est débattu au Parlement depuis de longs mois.

Il prévoit notamment l’éclatement de la NNPC en plusieurs entités afin d’en faire une société quasi autonome et commerciale, plutôt qu’une entité dépendant du budget de l’État pour financer ses opérations conjointes avec des multinationales.