Justice

Justice : des pirates à la barre

Croquis d'audience des cinq hommes poursuivis pour piraterie, le 18 mai 2010. © AFP

C'est une première en Europe : depuis mardi 25 mai, cinq pirates somaliens sont jugés aux Pays-Bas. Ils encourent jusqu'à douze ans de prison mais clament leur innocence.

Les premiers pirates somaliens présumés jugés en Europe ont clamé leur innocence mardi 26 mai devant le tribunal de Rotterdam (ouest des Pays-Bas) où s’est ouvert leur procès. "Je n’ai commis aucun crime, je n’ai attaqué personne, je n’ai rien fait", a affirmé Abdirisaq Abdulahi Hirsi, 33 ans, l’un des cinq prévenus poursuivis pour avoir attaqué un cargo turc enregistré aux Antilles néerlandaises, le 2 janvier 2009, dans le golfe d’Aden. "Je suis la victime ici", a assuré Sayid Ala Garaar, 39 ans. "Ils ont détruit mon bateau et mis ma vie en danger", a-t-il ajouté. "Nous sommes les victimes" a renchéri Farah Ahmed Yusuf, 25 ans. "Ils nous ont mis en danger et n’obéissent pas aux lois internationales, ils doivent être punis", a-t-il lancé sans donner davantage de précisions.

Peu après l’ouverture de l’audience, à l’issue d’un bref délibéré, les juges ont rejeté la demande d’ajournement du procès de l’un des avocats de la défense, Haroon Raza, au motif que "tous les témoins n’ont encore pas été entendus".

"Je n’ai pas de pays, pas de famille, je n’ai rien"

Deux des cinq pirates présumés, interrogés par le président Jan Willem Klein Wolterink, ont dit vouloir que leur procès démarre bien mardi. "Qui est responsable si les enfants ont faim ?", a demandé l’un d’eux. "Je suis en prison depuis un an et sept mois, je ne sais pas qui est encore vivant et qui est mort. Vous, vous dormez dans une maison mais moi je n’ai pas de pays, pas de famille, je n’ai rien", a-t-il lancé aux juges. "J’ai des problèmes en étant en prison, ma famille est dans une situation abominable", a dit de son côté Jama Mohamed Samatar, 45 ans.

Les cinq hommes, poursuivis pour piraterie, encourent jusqu’à douze ans de prison. Cinq journées d’audience sont prévues et le jugement devrait être rendu le 16 juin. Les prévenus avaient été arrêtés par un navire militaire danois alors qu’ils attaquaient un cargo turc enregistré aux Antilles néerlandaises, à bord d’une embarcation rapide et munis d’armes à feu. Ils avaient été remis par la marine danoise aux autorités néerlandaises à Bahreïn. Transférés aux Pays-Bas le 10 février 2009, ils sont depuis en détention provisoire.

Faute de preuve

Deux cent quinze attaques ont été menées par des pirates somaliens contre des navires de la marine marchande en 2009 aux larges des côtes somaliennes, sur un total de 409 dans le monde, selon le Bureau maritime international (BMI). Au cours des dernières années, la plupart des pirates arrêtés par des navires de guerre étrangers au large de la Somalie ont été relâchés, faute de preuves suffisantes ou en raison de l’engorgement des systèmes judiciaires et pénitentiaires locaux.

Plus de 110 pirates ont déjà été jugés au Kenya. Six pirates somaliens avaient été condamnés à mort le 18 mai au Yémen pour une tentative de détournement d’un pétrolier yéménite qui avait fait deux morts.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte