Société

La crise alimentaire « empire » selon l’UE

Par
Mis à jour le 5 juin 2010 à 18:16

La commissaire européenne à l’Aide humanitaire, Kristalina Georgieva, a affirmé vendredi à Niamey que la crise alimentaire « empire » au Niger, avec une hausse du nombre d’enfants souffrant de malnutrition.

"La situation est en train de devenir pire. Nous avons constaté dans les hôpitaux un nombre croissant d’enfants malnutris qui ont besoin d’aide d’urgence", a indiqué à l’AFP Mme Georgieva, qui a effectué vendredi une visite dans la région de Maradi (centre-est), une des plus affectées.

Selon la commissaire européenne, la crise a "empiré" avec la très cruciale "période de soudure", qui débute en juin avec la campagne agricole pour se clore en septembre avec les récoltes. "A Maradi, 3 millions de personnes éprouvent de sérieux besoins alimentaires. (. . . ) La faim se lit sur les visages de populations", a-t-elle souligné.

Dans la région, Mme Georgieva a visité des projets financés par l’Union européenne (UE), notamment les Centres de traitement d’enfants malnutris de Médecins sans frontières (MSF-Belgique) à Guinda-Roumdji. Elle a rappelé que la Commission vient d’allouer une enveloppe supplémentaire de 24 millions d’euros pour aider plus de sept millions de personnes victimes de la crise alimentaire au Sahel. Quinze millions d’euros iront au Niger.

Quelque 139. 000 cas d’enfants souffrant de malnutrition aiguë ont été enregistrés depuis le début de l’année, contre environ 69. 000 sur la même période en 2009, a annoncé vendredi le ministre nigérien de la Santé, Nouhou Hassan.

Le Niger est actuellement en proie à une grave crise alimentaire, en raison d’un important déficit de vivres à l’issue d’une campagne agricole 2009 marquée par la sécheresse.

Selon l’ONU, plus de 7 millions de Nigériens – plus de la moitié de la population – sont en état d’insécurité alimentaire, sur quelque 10 millions de personnes touchées au Sahel.