Politique

Le numéro deux d’un parti d’opposition retrouvé assassiné

| Par AFP
Le corps de l’opposant a été retrouvé dans un marais près de Butare.

Le corps de l'opposant a été retrouvé dans un marais près de Butare. © AFP

André Kagwa Rwisereka, chef du parti démocratique vert du Rwanda, a été retrouvé mort dans un marais. La police enquête sur cet assassinat.

Mis à jour jeudi 15 juillet à 09h00

Un responsable d’un parti d’opposition au Rwanda a été tué par des inconnus dans le sud du pays, et son corps a été retrouvé mercredi, a-t-on appris de source policière et auprès de son parti. "Le premier vice-président du Parti démocratique vert du Rwanda, M. André Kagwa Rwisereka, qui était porté disparu depuis hier (mardi) a été retrouvé mort ce (mercredi) matin", a annoncé le parti dans un communiqué signé de son président Frank Habineza.

"Sa tête avait été presque complètement séparée du corps. Il a été retrouvé mort dans le même marais de la rivière Mukura (à environ 3 kilomètres de la ville de Butare) où sa voiture avait été précipitée", précise le communiqué, qui parle "d’assassinat".

Le porte-parole de la police, Eric Kayiranga a confirmé à l’AFP le meurtre de M. Rwisereka. "Ce matin, la police a été appelée par des personnes qui lui ont dit qu’elles avaient vu le corps sans vie de Rwisereka (…). La police s’est rendu sur place et les enquêteurs ont établi qu’il s’agissait bien d’André Kagwa Rwisereka", a indiqué M. Kayiranga. Ce dernier, confirmant qu’un couteau avait été retrouvé à proximité de la dépouille, a ajouté que l’enquête se poursuivait afin de savoir "qui se cache derrière cet assassinat".

Rivalités électorales

Le Parti démocratique vert du Rwanda a été lancé en août 2009, par des transfuges du Front patriotique rwandais (FPR), actuellement au pouvoir. Il n’est pas officiellement enregistré et accuse le régime du président Paul Kagame d’avoir refusé de l’agréer dans le seul but de l’empêcher de participer à la présidentielle du 9 août prochain. Le Rwanda organise le 9 août une élection présidentielle pour laquelle le président Kagame est donné largement favori face aux trois autres candidats autorisés à se présenter.

« Notre objectif est de mettre fin à la peur des Rwandais, à un système où les idées d’une seule personne ou d’un seul parti dirigent le Rwanda », avait déclaré Frank Habineza lors du lancement de ce parti.
Le président du parti, qui affirme avoir passé 20 ans dans les rangs du FPR, fut notamment haut fonctionnaire au Ministère des Terres et de l’environnement et préside également une association de protection de l’environnement.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer