Justice

Un ex-chef rebelle touareg arrêté pour menaces de mort sur un élu

Des soldats maliens à Kidal, en 2006, après des incidents avec des rebelles touaregs. © AFP

Cheikh Ag Aoussa, ex-chef rebelle touareg malien, a été arrêté et déféré dimanche devant la justice à Gao (nord) pour "menaces de mort" sur un élu, a appris l'AFP de source judicaire.

« Nous avons reçu ce dimanche à Gao, M. Cheikh Ag Aoussa, qui a été arrêté samedi à Kidal et déféré ici à Gao, devant notre tribunal pour "menaces de mort sur un élu" », a affirmé à l’AFP à Bamako, M. Ousmane Diakité, du tribunal de première instance de Gao.

« Devant deux ministres maliens en visite samedi à Kidal (nord-est), Cheikh Ag Aoussa a menacé de mort le président de l’Assemblée régionale de Kidal, Abdousalam Ag Assalat. Voilà pourquoi il y a la plainte », a expliqué de son côté à l’AFP, Me Malik Ibrahim, avocat du plaignant.

De notoriété publique à Kidal, Cheikh Ag Aoussa n’entretenait pas de bons rapports avec le Président de l’Assemblée régionale de Kidal, étant lui-même natif de la région et luttant pour en prendre le leadership.

Cheikh Ag Aoussa, est l’une des figures importantes des ex-rebelles touareg du Mali, réunis au sein du mouvement dénommé « l’alliance démocratique du 23 mai pour le changement ».

Cette alliance est actuellement en pourparlers avec le gouvernement malien pour la mise en oeuvre totale d’un plan de paix signé en 2006 entre les deux parties, sous l’égide de l’Algérie, pays médiateur de la crise qui a opposé le gouvernement malien et les ex-rebelles touareg.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte