Société

Crash d’un avion de la compagnie Filair dans l’Ouest

Carte du Centre de la RD Congo.

Carte du Centre de la RD Congo. © AFP

Au moins 20 personnes ont été tuées mercredi dans un accident d’avion à Bandundu, dans l’ouest de la République démocratique du Congo, dont le patron belge de la compagnie aérienne congolaise qui pilotait lui-même l’appareil.

L’appareil, un bi-turbopropulseur Let-410 de fabrication tchèque avec 21 personnes à son bord, venait d’un aéroport du centre de Kinshasa et a manqué son atterrissage à celui de Bandundu-ville, chef-lieu de la province du même nom, selon le vice-gouverneur Vicky Mboso.

L’accident s’est produit entre 12H30 et 13H00 (11H30 et 12H00 GMT).

L’avion, de la compagnie congolaise Filair, "n’a pas pu (atterrir), il a voulu faire d’autres manoeuvres, il n’a pas pu et par la suite, vers la périphérie de la ville, il s’est posé brutalement", a précisé à l’AFP M. Mboso.

Le bilan provisoire donné par le vice-gouverneur en début de soirée était de 20 morts, après le décès en fin de journée d’un rescapé transporté à l’hôpital de Bandundu où un second survivant de l’accident était également soigné, et dont l’état n’a pas été précisé.

Parmi les victimes figurent le patron de Filair, un Belge de 62 ans, Daniel Philemotte, qui pilotait l’appareil, ainsi que le copilote et l’unique hôtesse, d’après la même source.

Accidents fréquents

"Sous réserve de l’expertise technique (…), la cause présumée peut être une panne sèche". L’avion n’a pas explosé, mais s’est écrasé sur "une maison en terre" dont les occupants ont fui en le voyant se diriger vers eux, a précisé M. Mboso.

Selon l’ambassade de Belgique en RDC, M. Philemotte "était inscrit depuis dix ans" au consulat et s’était remarié récemment à une Congolaise.

"Il était membre influent du comité professionnel des transporteurs aériens (de la Fédération des entreprises du Congo – FEC). Il pilotait lui-même ses avions et était un grand blagueur. C’est quelqu’un qui inspirait la joie de vivre. C’est une grande perte pour nous", a déclaré à l’AFP un cadre de la FEC.

Les accidents d’avion sont fréquents en RDC, et toutes les compagnies aériennes congolaises – une cinquantaine identifiées – figurent sur la liste noire de l’Union européenne, qui leur a interdit son espace aérien.

Le mauvais entretien des appareils souvent anciens, leur surcharge s’agissant surtout des avions de transport de fret, l’absence de contrôle, le non respect des règles de sécurité et aussi les mauvaises conditions météo sont souvent la cause de ces accidents.

Le 15 avril 2008, un DC9 de la compagnie congolaise Hewa Bora s’était écrasé près de l’aéroport de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est), faisant une cinquantaine de morts et plus d’une centaine de blessés.

En octobre 2007 à Kinshasa, 50 personnes avaient été tuées quand un Antonov 26 d’une compagnie privée congolaise s’était écrasé peu après son décollage, percutant une dizaine de maisons avant de s’enflammer dans un quartier très peuplé de l’est de la capitale.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte