Société

Teddy Riner en passe de rentrer dans l’histoire

Le Guadeloupéen Teddy Riner a été sacré champion du monde de judo pour la troisième fois consécutive chez les plus de 100 kg. Son 4e titre au total, après avoir battu en finale l’Allemand Andreas Toelzer, jeudi à Tokyo.

Par
Mis à jour le 9 septembre 2010 à 15:44

Dans cette compétition, Riner a apporté sa première médaille d’or à la France, qui compte trois médailles avec celles en bronze de Matthieu Bataille (+100 kg) et Thierry Fabre (-100 kg), pour cette première journée. Sacré pour la première fois en 2007, Riner est également champion du monde en titre en toutes catégories ce qui porte à quatre ses couronnes mondiales.

A seulement 21 ans, il devient le quatrième judoka de tous les temps à réaliser cet exploit. Avant lui, il y a eu son illustre aîné David Douillet en 1993 (+95 kg), 1995 (+95 kg et toutes catégories) et 1997 (+95 kg), le Japonais Naoya Ogawa en 1987 (toutes catégories), 1989 (+95 kg et toutes catégories) et 1991 et le Japonais Yasuhiro Yamashita en 1979 (+95 kg), 1981 (+95 kg et toutes catégories) et 1983.

Vers un cinquième titre historique

Lundi, Riner s’attaquera à un défi encore plus grand en tentant de devenir le premier judoka de toute l’histoire, toutes catégories confondues, à détenir cinq titres mondiaux. Il sera en lice sur l’épreuve toutes catégories, pour laquelle il a été couronné en décembre 2008 à Levallois (France). L’épreuve a été organisée indépendamment des Mondiaux regroupant l’ensemble des catégories, qui se sont tenus l’année d’après à Rotterdam (sans les toutes catégories).

Riner a été impérial au cours de cette journée à Tokyo en gagnant tous ses combats par ippon à l’exception de la finale, remportée sur le plus petit point, le yuko. Un match pas explosif mais bien géré. La finale s’est déroulée dans une ambiance particulière, où il n’y a eu presque aucun encouragement.

Riner n’a presque pas été applaudi par le public, déçu que Riner ait éliminé le Japonais Takahashi en demi-finale. Puis, le champion a manifesté sa joie très sagement en levant les bras au ciel et a quitté le tapis en faisant le chiffre quatre de la main.

Face au sud-coréen Kim Soo-Whan lors des Championnats du monde de judo à Tokyo, le 9 septembre 2010.
© AFP

Un parcours exceptionnel

Au premier tour, il s’est défait du Coréen Soo-Whan Kim et au deuxième tour du Taiwanais Yu-Heng Lin. En huitièmes, il a battu le Russe Dmitriy Sterkhov et dominé le Brésilien Rafael Silva en quarts. Dans le dernier carré, il a évincé le Japonais Kazuhiro Takahashi.

Le Français est invaincu depuis deux ans dans la catégorie reine. Sa dernière défaite remonte aux Jeux olympiques de Pékin le 15 août 2008 où il a été battu en quarts de finale par l’Ouzbek Abdullo Tangriev. Grâce au système de repêchage, il a pu disputer le match pour la troisième place et est reparti avec une médaille de bronze autour du cou.

Riner, athlète de tous les exploits, a déjà écrit une page d’histoire en devenant le plus jeune poids lourds à être sacré champion du monde. Il avait alors 18 ans. Quelques mois auparavant, il avait remporté sa première grande médaille, le titre européen à Belgrade en 2007, au lendemain de ses 18 ans. Sacré aux Mondiaux juniors l’année précédente, Riner est devenu l’un des très rares judokas à décrocher l’or européen en grand championnat l’année qui a suivi le titre mondial en juniors.