Société

Empoisonnements au plomb de 18 000 chercheurs d’or

L’ONU a révélé mardi que 18 000 villageois à la recherche d’or dans une mine contenant du plomb pourraient avoir été touchés. Suite à cet empoisonnement massif, plus de 200 enfants nigérians auraient trouvé la mort.

Par
Mis à jour le 23 septembre 2010 à 12:58

Une équipe de cinq experts onusiens dotés d’un laboratoire ambulant est arrivée lundi au Nigeria afin d’aider les autorités à faire face à cette crise, a indiqué le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) lors d’un point de presse.

« D’après les derniers chiffres que nous avons, il y aurait plus de 200 enfants qui seraient morts de ces empoisonnements », a expliqué à l’AFP une porte-parole d’Ocha, Elisabeth Byrs.

Au total, « 18 000 personnes seraient affectées » dans les villages situés près d’une mine d’or de l’État de Zamfara, dans le nord-ouest du Nigeria, a-t-elle ajouté.

Ces empoisonnements sont apparus alors que les habitants cherchaient de manière artisanale de l’or dans des roches de cette mine, contenant par malchance une forte concentration de plomb.

« Cette recherche artisanale d’or a fait qu’en cherchant et triant cette terre les habitants de ces maisons se sont contaminés, en particulier les enfants et les femmes enceintes qui sont les plus vulnérables », a encore expliqué Byrs.

« C’est un problème qui continue d’évoluer. Sept villages ont été touchés mais nous ne savons pas encore jusqu’à quel point », a-t-elle ajouté.

Mercure et cuivre aussi

Ocha compte sur les recherches des experts pour évaluer l’ampleur de la contamination et permettre la réponse la plus adéquate possible, explique encore l’agence onusienne.

Les premiers cas de contamination ont été détectés en mars par les autorités du pays, qui a demandé une aide internationale quelques semaines plus tard.

Selon Ocha, les sols ne seraient pas seulement contaminés par du plomb mais contiendraient également du mercure et du cuivre, nécessitant un nettoyage de grande envergure.

Pour l’ONU, il est urgent d’agir au plus vite car « la saison des pluies va causer une contamination plus importante », a encore prévenu Elisabeth Byrs.

En juin, le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies avait estimé que l’étendue des empoisonnements était sans précédent.

Le plomb, s’il est ingéré ou inhalé, peut pénétrer dans le système sanguin et bloquer la production d’hémoglobine qui transporte l’oxygène aux organes.