Politique

La présidentielle fixée au 8 mai 2011

Le président sortant Idriss Déby devrait affronter les urnes en mai 2011. © AFP

L'élection présidentielle au Tchad a été fixée au 8 mai 2011, selon un nouveau calendrier publié samedi par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui a aussi repoussé à 2011 les élections législatives et locales initialement prévues cette année.

« Les élections législatives sont prévues pour le 20 février, les élections locales auront lieu le 27 mars et le premier tour de l’élection présidentielle le 8 mai 2011 », indique ce « nouveau chronogramme » de la Ceni, qui a expliqué avoir procédé au décalage en raison d’un retard dans l’exécution de son programme.

Le précédent calendrier fixait les législatives au 28 novembre et les locales au 12 décembre 2010, avant le premier tour de la présidentielle le 23 avril 2011.

Tous les scrutins étaient programmés après le recensement électoral, effectué en mai et juin, qui a permis de comptabiliser près de 4,5 millions d’électeurs, selon des chiffres provisoires de la Ceni.

"Irréalisable"

Un probable report des scrutins était évoqué depuis quelques semaines dans ce pays de 11,1 millions d’habitants selon les chiffres officiels.

Le 14 septembre, les acteurs du processus électoral (Ceni, gouvernement et partis de toutes tendances) avaient estimé impossible d’organiser les élections dans les temps.

Les premières échéances fixées « s’avèrent quasiment irréalisables, compte tenu des contraintes enregistrées tout le long du processus » électoral, a déclaré samedi lors d’un point de presse le président de la Ceni, Ngarmadjal Gami.

« Au nombre de ces contraintes, on peut mentionner le retard dans le démarrage du recensement électoral, le retard dans la livraison des matériels informatiques pour la saisie des listes (électorales) au Bureau permanent des élections (BPE, relevant du ministère de l’Intérieur) », ainsi que « le faible rendement et le nombre insuffisant des agents de saisie », a ajouté Gami.

Il a indiqué que les opérations de saisie allaient connaître des avancées, avec l’amélioration des « performances des agents de saisie » et la mise en service d’un troisième site, ce qui permettrait « de réaliser les opérations dans les nouveaux délais » fixés.

Le 14 septembre, un responsable du BPE avait indiqué à l’AFP que les opérations de saisie avaient débuté à la mi-août et devraient s’achever en novembre.
Ngarmadjal Gami a par ailleurs lancé un appel aux autorités, « pour que les demandes de la Ceni soient satisfaites suffisamment à temps ».

« Le respect du nouveau chronogramme est intimement lié à la bonne maîtrise de toutes les activités prévues afin d’éviter un quelconque dérapage. […] La Ceni et le BPE ne peuvent rien faire si les moyens financiers conséquents ne sont pas mis à leur disposition en temps voulu », a-t-il prévenu.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte