Politique

Gamal Moubarak : « Je n’ai pas d’ambitions personnelles »

| Par AFP
e fils du chef de l'Etat égyptien Hosni Moubarak, Gamal.

e fils du chef de l'Etat égyptien Hosni Moubarak, Gamal. © AFP

Le fils du président égyptien Hosni Moubarak ne s’est toujours pas prononcé sur ses intentions pour la présidentielle de 2011. Beaucoup voient pourtant en Gamal un candidat potentiel.

Le fils du chef de l’Etat égyptien Hosni Moubarak, Gamal, souvent présenté comme ayant des visées présidentielles, a affirmé ne pas avoir d’"ambitions personnelles", selon la presse locale samedi 13 novembre.

Très proche des milieux d’affaires, Gamal Moubarak, 46 ans, est l’un des principaux dirigeants du Parti national démocrate (PND, au pouvoir). Fils cadet du président, il est considéré depuis plusieurs années déjà comme un successeur potentiel de son père, âgé de 82 ans et à la tête de l’Etat depuis 1981.

Un grand défi

"Gamal Moubarak : je n’ai pas d’ambition personnelle", proclame en Une le quotidien gouvernemental Al-Ahram. Le fils de M. Moubarak s’exprimait lors d’une émission télévisée, dont plusieurs journaux ont publié une retranscription.

"Je n’ai pas d’ambitions personnelles malgré ce que pensent les gens", dit-il, interrogé sur son projet politique personnel, selon le journal Al-Masri Al-Yom. "Je veux un rôle avec lequel je puisse aider le parti et l’Etat au changement. Je veux aider le candidat du parti à appliquer son programme".

"Nous avons devant nous des missions importantes au cours des deux prochaines années. Je vois de l’incrédulité dans vos yeux mais nous avons devant nous un grand défi", a-t-il dit en s’adressant au présentateur de l’émission.

Succession héréditaire ?

Hosni Moubarak n’a donné aucune indication sur ses intentions personnelles pour la présidentielle de 2011, mais de hauts responsables du PND ont récemment affirmé qu’il serait le candidat du parti pour un nouveau mandat de six ans.

En août, une campagne inédite d’affichage et de signatures en faveur de Gamal Moubarak avait relancé les spéculations sur une succession "héréditaire" à la tête de l’Egypte. Les rumeurs les plus diverses avaient couru sur les commanditaires réels de cette initiative. Le PND avait démenti en être l’instigateur.

Des législatives sont prévues le 28 novembre en Egypte.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte