Politique

Deux morts à Abidjan à la suite de tirs la nuit dernière

Deux personnes ont été tuées après des tirs nourris des forces de l’ordre dans la nuit de vendredi à samedi dans un quartier populaire du sud d’Abidjan, où des partisans du président Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara s’affontaient.

Par
Mis à jour le 4 décembre 2010 à 12:21

Manifestation des partisans d’Alassane Ouattara le 3 décembre 2010 à Abidjan. © AFP

Ces tirs ont retenti au milieu de la nuit dans le quartier populaire de Port-Bouët (sud) qui abrite la base de la force militaire française Licorne et l’aéroport de la ville, ont rapporté des témoins.

Dans une zone très pauvre située entre un abattoir et des résidences universitaires, un journaliste de l’AFP a pu voir deux cadavres à terre dissimulés sous des cartons ou des tissus, qui ont été ensuite emportés par les pompes funèbres.

Les tirs nourris des forces de l’ordre, certains "à l’arme lourde" selon des habitants, ont laissé des traces notamment sur un mur en béton qui était largement perforé, a-t-on constaté.

Selon des témoignages concordants, l’intervention des forces de sécurité a suivi des affrontements entre étudiants favorables à Laurent Gbagbo, le président proclamé, et des partisans de son rival Alassane Ouattara.

La Côte d’Ivoire est plongée dans une grave crise après la présidentielle du 28 novembre, entre un président proclamé vainqueur par le Conseil constitutionnel, le sortant Laurent Gbagbo qui devait être investi samedi, et son rival Alassane Ouattara, reconnu "président élu" par l’ONU, les Etats-Unis et la France.