Politique

2011, l’année du développement économique et social

Amadou Toumani Touré a réaffirmé les grandes directions de sa politique en 2011.

Amadou Toumani Touré a réaffirmé les grandes directions de sa politique en 2011. © AFP

Dans ses voeux à la population, ATT a défini les grandes directions qu’emprunterait la politique malienne en 2011. Priorité à l’éducation, la santé et le développement économique.

Le président malien Amadou Toumani Touré, dans un discours prononcé à l’occasion du nouvel an, a annoncé l’ouverture de plusieurs chantiers dans les domaines de l’éducation, de la santé et des mines pour "développer" le Mali en 2011.

Affirmant que l’éducation nationale reste une priorité, il a annoncé le démarrage de la construction d’une cité universitaire "pour un côut d’un peu plus de 25 milliards de Fcfa".

Sur plan sanitaire, rappelant que les investissements en matière "d’infrastrucures sanitaires au cours de l’an 2010 se sont élevés à plus de 30 milliards de Fcfa", le chef de l’Etat a annoncé pour 2011 la poursuite des efforts en matière de santé à travers notamment la constrution d’un centre de radiothérapie, pour trois milliards de Fcfa, et d’un centre de chirurgie cardio-vasculaire.

L’or devant le coton

Il a par ailleurs annoncé que la poursuite de activités de recherches minières et pétrolières. L’or est depuis quelques années la première source de devises du Mali, bien avant le coton.

En 2010, la production d’or, a été de 46 tonnes pour des recettes de 150 milliards de Fcfa. "Il est prévu une production industrielle d’or de 56 tonnes pour 2011, et 58 tonnes en 2012 et une productin artisanale de 4 tonnes par an", a dit le président.

Afin d’accélérer le processus de décentralisation, il a ajouté qu’en 2011 il proposerait un nouveau découpage administratif qui devrait à terme porter à dix-neuf les régions administratives actuellement au nombre de huit.

Le président a également affirmé que l’effort sera soutenu en 2011 dans le domaine des infrastructures rouières. Jeudi, le Mali et la Chine ont signé des accords de prêts et des dons d’un montant total de 103 millirads de Fcfa, devant notamment permettre le bitumage de plusieurs axes routiers.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte