Elections

Côte d’Ivoire : deux nouveaux inculpés dans le camp Gbagbo

Deux enquêtes ont été ouvertes après le départ de Laurent Gbagbo. © AFP

Deux personnalités du camp de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ont été inculpées, portant à 24 le nombre de figures du régime déchu poursuivies pour détournements de fonds ou atteinte à l'autorité de l'Etat durant la crise post-électorale, a annoncé vendredi le parquet.

Deux personnes supplémentaires ont été « inculpées et placées en détention préventive » pour infractions à caractère économique, détournements de fonds notamment, et infractions contre la sûreté de l’Etat, a déclaré à l’AFP Habiba Coulibaly, substitut et porte-parole du procureur.

Ces personnes, dont elle n’a pas révélé l’identité, sont détenues à l’hôtel La Pergola, à Abidjan.

Jusque-là, 22 personnes – et non 21, comme initialement annoncé -, dont l’ex-Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo et plusieurs anciens ministres, avaient été inculpées d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Parmi elles, 15 sont aussi poursuivies pour infractions à caractère économique. Toutes se trouvent à La Pergola.

Ces deux enquêtes distinctes ont été ouvertes après la crise post-électorale conclue le 11 avril avec l’arrestation de M. Gbagbo, qui refusait de reconnaître sa défaite à la présidentielle de novembre 2010.

Quelque 3.000 personnes ont trouvé la mort durant la crise.

Enquête sur les « crimes de sang »

Une autre enquête portant sur les « crimes de sang » se poursuit, et n’a pas encore donné lieu à des inculpations. Le parquet militaire mène de son côté sa propre enquête sur les crimes de militaires, policiers ou gendarmes.

La justice ivoirienne a par ailleurs lancé quatre mandats d’arrêt internationaux, visant notamment Charles Blé Goudé, figure de proue de l’ancien pouvoir et chef des « jeunes patriotes » pro-Gbagbo.

Régulièrement donné en exil au Ghana ou au Bénin, M. Blé Goudé s’est dit « prêt à comparaître » devant un tribunal ivoirien si le président Alassane Ouattara est également jugé, dans une récente interview à Radio France Internationale.

Laurent Gbagbo est actuellement en résidence surveillée dans le Nord ivoirien, comme son épouse Simone Gbagbo et 13 autres proches.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte