Politique

Norvège : 93 morts dans un double attentat, un « fondamentaliste chrétien » arrêté

| Par AFP
Un homme blessé dans le quartier gouvernemnetal d’Oslo.

Un homme blessé dans le quartier gouvernemnetal d'Oslo. © Reuters

La police norvégienne a relevé dimanche à 93 le nombre de morts dans les deux attaques sanglantes perpétrées vendredi à Oslo et dans ses environs et a décrit le principal suspect, un Norvégien de 32 ans, comme un fondamentaliste chrétien de droite.

Mis à jour le 25 juillet à 10h33

Au moins 85 personnes sont mortes dans la fusillade qui a visé un rassemblement de la jeunesse travailliste sur l’île d’Utoeya vendredi près d’Oslo et sept autres ont péri dans l’explosion d’une bombe, peu auparavant, près du siège du gouvernement norvégien, selon un responsable de la police. L’un des 97 blessés est décédé par la suite, portant à 93 le nombres de victimes pour le moment.

Le principal suspect, Anders Behring Breivik, un Norvégien « de souche » présenté par la police comme un « fondamentaliste chrétien », a reconnu les faits et affirme avoir agi seul.

Les enquêteurs le tiennent responsable des deux attaques mais ils n’excluent pas de nouvelles arrestations, a précisé Roger Andresen, un responsable de la police.

Première comparution

La police précise ne toujours pas connaître les motifs du suspect, qui doit comparaître, lundi à 13h, devant la justice, en vue d’un placement en détention provisoire.

L’avocat d’Anders Behring Breivik a annoncé dimanche soir que son client souhaitait une audience publique et voulait comparaître en uniforme (sans préciser lequel). Mais la police demandera un huis clos, selon sa porte-parole Viola Bjelland.

« Généralement, [la durée maximale de détention provisoire] est de quatre semaines mais, dans des cas spéciaux, on peut demander jusqu’à huit semaines renouvelables », a affirmé Viola Bjelland, sans pouvoir préciser si ce serait bien le cas lundi.

Le terrorisme, "moyen d’éveiller les masses"

Présenté par certains médias norvégiens comme proche des milieux d’extrême-droite, l’homme à la chevelure blonde mi-longue se décrit sur son profil Facebook comme conservateur, chrétien, célibataire, intéressé par la chasse et par des jeux tels que World of Warcraft et Modern Warfare 2.

Quelques heures avant de passer à l’acte, il avait publié sur internet un manifeste de 1500 pages, dans lequel il justifie les attaques et décrit leur préparation. Selon ce mémoire, Anders Behring Breivik préparait activement son opération depuis l’automne 2009.

Dans ce document, le Norvégien de 32 ans évoque notamment « l’usage du terrorisme comme un moyen d’éveiller les masses » et dit s’attendre à être perçu « comme le plus grand monstre depuis la Seconde Guerre mondiale ».

(Avec agences)

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA309_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte