Politique

Coup d’État manqué de 2009 : un ancien chef d’état-major togolais arrêté

Par
Mis à jour le 23 juillet 2011 à 18:15

Le général à la retraite Assani Tidjani, ancien chef d’état-major des Forces armées togolaises (FAT), a été arrêté vendredi dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat déjoué d’avril 2009, a-t-on appris samedi de source militaire.

"Le général Tidjani a été arrêté et mis à la disposition de la justice après avoir été entendu dans l’affaire du coup manqué du 13 avril 2009", a déclaré à l’AFP un haut responsable de l’armée togolaise ayant requis l’anonymat.

"Deux autres officiers supérieurs dont le Colonel Rock Gnassingbé (demi-frère de l’actuel président Faure Gnassigné) ont été également entendus. Mais ces derniers n’ont pas été arrêtés", a-t-elle encore indiqué, ajoutant que les investigations se poursuivaient.

31 personnes écrouées

Chef d’état-major des FAT entre 1997 et 1999, le général Tidjani a été également ministre de la Défense et des anciens combattants de 2000 à 2005, toujours sous le régime du général Gnassingbé Eyadéma, décédé en février 2005 après avoir régné d’une main de fer durant 38 ans.

Au total 31 civils et militaires ont été écroués dans cette affaire pour "tentative d’attentat contre la sûreté de l’Etat, groupement de malfaiteurs, rébellion, violences et complicité".

Dix personnes ont été remises en liberté provisoire le 14 avril. Kpatcha Gnassingbé, un autre demi-frère du président togolais soupçonné d’avoir orchestré ce coup, est lui toujours détenu.

Ancien ministre de la Défense, député et membre du bureau politique du Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), il avait été arrêté le 15 avril 2009 devant l’ambassade des Etats-Unis à Lomé où il tentait de trouver refuge.

Le lieutenant-colonel Rock Gnassingbé, qui dirigeait le Régiment blindé de reconnaissance et d’appui (RBRA) au moment du coup, avait lui été limogé quelques mois plus tard.