Politique

Libye : le régime affirme avoir repris Bir al-Ghanam

Les forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ont affirmé avoir repris aux rebelles, Bir al-Ghanam, verrou stratégique à 80 km au sud-ouest de Tripoli, a annoncé dimanche le Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, lors d’une conférence de presse à Tripoli. Mais sur le terrain, la situation est tout autre.

Par
Mis à jour le 7 août 2011 à 16:19

"La vie a repris normalement dans le village de Bir al-Ghanam qui est aujourd’hui sous contrôle total du régime", a-t-il déclaré, après avoir reconnu que la localité était passée samedi sous le contrôle de la rébellion, soutenue par les opérations aériennes de l’Otan.

Un journaliste de l’AFP qui s’est rendu sur place dimanche soir a toutefois constaté que "des rebelles contrôlaient les check-points" et qu’il "n’y avait aucun tir". Des avions de l’Otan survolaient fréquemment la localité dans la nuit, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre avait reconnu que la localité était tombée la veille sous le contrôle de la rébellion, avec l’aide d’opérations aériennes de l’Otan.

Les rebelles du Djebel Nefoussa, positionnés depuis plusieurs semaines à Bir Ayad, à 30 km au sud de Bir al-Ghanam, avaient lancé une offensive samedi vers 08H00 (06H00 GMT) en direction de cette ville de garnison.

Depuis près de six mois, la Libye est en proie à un mouvement de contestation qui s’est transformé en conflit armé. La ligne de front à l’Ouest se trouve aux environs de Bir al-Ghanam dans le Djebel Nefoussa, dont les habitants se sont soulevés dès février contre le régime du colonel Kadhafi, en même temps que dans l’Est du pays.