Politique

Égypte : des commandos sauvent des Israéliens lors de l’attaque de leur ambassade

Le numéro deux de l’ambassade d’Israël en Egypte va rester au Caire en dépit de l’attaque contre cette représentation diplomatique, au cours de laquelle des commandos égyptiens ont sauvé six Israéliens, a déclaré samedi un haut responsable gouvernemental israélien.

Par
Mis à jour le 10 septembre 2011 à 11:35

"Nous laissons (sur place) l’adjoint de l’ambassadeur pour poursuivre les contacts avec le gouvernement égyptien", a déclaré ce responsable à l’AFP sous couvert de l’anonymat, qui a qualifié l’incident de "coup douloureux à la paix entre nous et de grave violation des normes diplomatiques".

L’ambassade d’Israël en Egypte, bâtiment symbolique de la paix conclue en 1979 entre les deux pays mais qui cristallise aussi la colère d’une partie de l’opinion égyptienne, a été envahie vendredi soir lors d’une violente manifestation qui a fait des centaines de blessés devant ses locaux.

Les manifestants ont jeté des documents depuis l’un des bureaux de l’ambassade, située en haut d’un immeuble d’une vingtaine d’étages.

Au cours de ces incidents, des commandos égyptiens ont sauvé six Israéliens qui étaient restés bloqués dans la représentation diplomatique, selon le haut responsable israélien.

"Six personnes étaient piégées dans l’ambassade et il y avait une réelle inquiétude pour leur vie. Finalement ils ont été secourus avec succès par des commandos égyptiens", a-t-il raconté. Selon la radio publique israélienne, il s’agissait d’agents de la sécurité de l’ambassade, qui sont rentrés en Israël.

"Quand les violences sont devenues hors de contrôle, environ 80 (Israéliens) ont été évacués. Tout notre personnel est sain et sauf", a ajouté le responsable gouvernemental israélien à Jérusalem.

"Grande inquiétude"

L’ambassadeur d’Israël en Egypte, Yitzhak Levanon, a quitté tôt samedi Le Caire par avion avec son escorte, a-t-on appris de sources aéroportuaires égyptiennes.

Les violents affrontements qui se sont produits dans la soirée et la nuit dans le secteur entre forces de l’ordre et manifestants ont fait près de 450 blessés, dont un est décédé des suites d’une crise cardiaque, selon le ministère égyptien de la Santé.

Des forces de l’armée et de la police égyptiennes étaient déployées en masse samedi matin devant l’ambassade d’Israël au Caire.

Les stigmates des affrontements entre manifestants et forces de police qui tentaient de les disperser dans la nuit étaient toujours visibles, selon une journaliste de l’AFP.

Des véhicules blindés étaient déployés devant l’ambassade et une trentaine de véhicules des forces anti-émeutes étaient postés aux alentours de la chancellerie et près du commissariat proche dans le quartier de Guizeh.

Le président américain Barack Obama a exprimé sa "grande inquiétude" au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et a sommé les autorités égyptiennes de protéger la représentation, a annoncé la Maison Blanche.

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, avait téléphoné dans la nuit au secrétaire américain à la Défense, Leon Panetta pour solliciter l’aide des Etats-Unis pour protéger la représentation israélienne, a indiqué dans un communiqué le bureau de M. Barak.

Les relations entre l’Egypte et Israël traversent une crise très sérieuse, après la mort de cinq policiers égyptiens tués alors que les forces israéliennes poursuivaient des auteurs présumés d’attaques dans le secteur d’Eilat, dans le sud d’Israël, près de la frontière avec l’Egypte, le 18 août.

L’Egypte est le premier pays arabe à avoir conclu un accord de paix avec l’Etat hébreu, en 1979.