BTP & Infrastructures

L’Éthiopie veut se doter de la plus grande centrale géothermique du continent

Une centrale géothermique. Le Kenya est pour l'instant leader en la matière sur le continent.

Une centrale géothermique. Le Kenya est pour l'instant leader en la matière sur le continent. © AFP

L’Éthiopie veut devancer le continent en matière d’énergies renouvelables, notamment grâce à de gigantesques ouvrages hydroélectriques. Dernier projet en date, une centrale géothermique de 1 gigawatt dont le coût est estimé à 4 milliards de dollars.

L’Éthiopie  a lancé ce mercredi son projet de centrale géothermique. Le pays d’Afrique de l’Est prévoit de produire d’ici une dizaine d’années 1 gigawatt (GW) qui pourra notamment être revendu aux pays voisins. En parallèle à ses gigantesques travaux hydroélectriques, dont le fameux Barrage de la Renaissance et son potentiel de 6 GW, le pays se positionne ainsi un peu plus sur le marché énergétique africain. L’énergie géothermique consiste à extraire la chaleur de la croûte terrestre afin de transformer les calories en électricité. La technologie est coûteuse, mais la ressource est considérée comme quasi-inépuisable.

C’est Corbetti Geothermal Power, une émanation de Reykjavik Geothermal, une société créée en 2008 et basée à Hellisheidi, en Islande, qui a décroché le contrat pour cette centrale qui nécessitera un investissement de 4 milliards de dollars. Même si les fonds ne sont pas encore officiellement réunis, cette somme constituera le plus important investissement direct étranger (IDE) en Éthiopie.

Lire aussi :

Afrique de l’Est : la géothermie à toute vapeur
Djibouti : la BAD finance un projet d’exploration géothermique
Choc électrique
Éthiopie : le plus grand barrage d’Afrique sort de terre

Leader en Afrique

Située à 200 km au sud d’Addis-Abeba, la capitale éthiopienne, la nouvelle centrale produira d’abord 20 MW à partir de 2015, puis 500 MW en 2018 et enfin 1 GW quelques années plus tard. C’est beaucoup plus que le Kenya, actuel leader dans ce secteur en Afrique. La surface acquise par Reykjavik Geothermal en Éthiopie couvre 6 500 km2, dont 200 km2 ont déjà été identifiés et où la température s’élève à 350°C.

L’objectif affiché de l’Éthiopie consiste à produire 25 GW d’énergie renouvelable à l’horizon 2025. La géothermie n’en sera qu’une modeste partie, même si un spécialiste du secteur indique que d’autres sites sont à l’étude.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte