Politique

Tunisie : Marzouki annonce la vente aux enchères des palais présidentiels

Le président tunisien Moncef Marzouki le 13 décembre 2011 à l'Assemblée constituante à Tunis. © AFP

Le nouveau président tunisien Moncef Marzouki a annoncé vendredi la mise en vente des palais présidentiels en Tunisie, à l'exception de celui de Carthage, et la restitution des pièces archéologiques aux musées nationaux, a rapporté l'agence tunisienne TAP.

"Les palais présidentiels seront vendus aux enchères publiques à l’exception du palais présidentiel de Carthage", siège de la présidence en banlieue nord de Tunis, a déclaré M. Marzouki lors d’une cérémonie officielle.

Les revenus de la vente seront dédiés à la promotion de l’emploi, a-t-il ajouté, alors que la Tunisie souffre d’un taux de chômage qui pourrait dépasser les 18% à la fin de l’année.

Des dizaines de palais présidentiels sont disséminés à travers le pays.

M. Marzouki, qui a succédé au chef d’Etat déchu Zine El Abidine Ben Ali, a également annoncé la restitution aux musées nationaux des pièces archéologiques se trouvant au palais de Carthage.

Une équipe d’expert s’est rendue jeudi au palais pour faire l’inventaire de ces pièces, selon la TAP.

Annonce "populiste"

La vente des palais présidentiels a été diversement appréciée dans la blogosphère et les sites en ligne tunisiens. Certains internautes ont salué un "acte fort", "un acte de rupture avec le précédent régime", mais d’autres ont critiqué une annonce "populiste". Le site Business News rappelle ainsi que les palais ne sont pas la propriété du président de la République, mais de l’Etat, et a dénoncé "une mesure populiste destinée à plaire à la galerie".

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte