Politique

Moncef Marzouki : « La Tunisie va poursuivre sa marche vers la liberté »

| Par AFP
Moncef Marzouki, président de la Tunisie.

Moncef Marzouki, président de la Tunisie. © Reuters

Le président tunisien Moncef Marzouki a assuré samedi que son pays poursuivrait sa marche vers la liberté lors d’une cérémonie officielle à Tunis pour le premier anniversaire de la chute de Ben Ali.

Le 14 janvier est une journée qui marque la fin d’une période sombre, d’un régime autoritaire et corrompu (…), et la révolution tunisienne nous a ouvert les portes d’un avenir rayonnant, a déclaré M. Marzouki devant plusieurs centaines d’invités rassemblés au Palais des Congrès.

La Tunisie va poursuivre sa marche vers la liberté, a déclaré M. Marzouki, estimant que le peuple tunisien voulait la construction d’un nouveau régime, la démocratie, le respect de la loi et la fin des sit in anarchiques.

Nous avançons pas à pas, a-t-il ajouté, avant de rendre hommage à l’armée qui a protégé le peuple.

Plusieurs dirigeants arabes, dont l’émir du Qatar Hamad ben Khalifa Al-Thani et le président algérien Abdelaziz Bouteflika assistaient à la cérémonie.

« Vos martyrs sont les nôtres »

Dans son intervention, le président algérien a salué le peuple tunisien pour ce qu’il a réalisé « afin d’ouvrir une nouvelle page de son histoire. Nous, les Algériens, nous sommes optimistes après votre victoire », a-t-il déclaré.

L’émir du Qatar a ensuite pris la parole pour dire son soutien au printemps arabe. « Les peuples de la nation arabe aspirent à des jours meilleurs, et je suis sûr qu’ils vont s’inspirer de la révolution tunisienne qui promeut la liberté et la dignité, a-t-il dit. Il faut que tout le monde comprenne qu’il s’agit de révolution, pas de coup d’Etat », a-t-il souligné en allusion au régime syrien qui réprime depuis 10 mois dans le sang la contestation.

« Vos martyrs sont les nôtres », a-t-il également déclaré, en annonçant la volonté de l’émirat de participer au fonds de solidarité pour les victimes de la révolution tunisienne.

La réussite de la révolution tunisienne a été un facteur essentiel pour le succès de la révolution en Libye, a déclaré pour sa part le chef du Conseil national de transition libyen Moustapha Abdeljalil.

Il a remercié la Tunisie pour avoir accueilli des dizaines de milliers de Libyens durant les six mois de conflit qui ont abouti à la chute du régime Kadhafi en août dernier.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte