Économie

Algérie : Alstom et Yapi Merkezi décrochent la réalisation du tramway de Sétif

Le groupement composé du groupe français d’ingénierie et de transport Alstom et du géant turc du BTP Yapi Merkezi a obtenu le contrat de réalisation du tramway de Sétif (300 km à l’est d’Alger) pour 380 millions d’euros, annonce l’Entreprise du métro d’Alger.

Par
Mis à jour le 31 octobre 2013 à 09:25

Le groupement franco-turc composé du groupe français d’ingénierie et de transport Alstom et du géant turc du BTP Yapi Merkezi a obtenu le contrat de réalisation du tramway de Sétif (300 km à l’est d’Alger) pour 380 millions d’euros. L’annonce a été faite ce mercredi 30 octobre par l’Entreprise du métro d’Alger (EMA) dans un communiqué. Le projet doit être achevé dans un délai de 44 mois, selon l’EMA. Le contrat attribué provisoirement doit être validé par la commission nationale des marchés publics, avant son attribution définitive.

14 tramways

L’Algérie a déjà confié à Alstom le soin d’équiper les tramways d’Alger, Oran, Constantine et Ouargla. Les trois premiers tramways ont été livrés partiellement et des travaux d’extension sont en cours à Alger. En avril dernier, le groupe turc Yapi Merkezi avait décroché la construction de la première ligne de 13 km du tramway de Sidi Bel Abbès (ouest) pour 430 millions d’euros.

L’Algérie a décidé d’investir plus de six milliards de dollars pour la réalisation de 14 tramways dans les grandes villes du pays, dans le cadre de sa politique de modernisation du réseau de transport public, selon le PDG de l’EMA. Le gouvernement algérien a opté pour la réalisation de tramways dans plusieurs villes du pays, confrontés à la congestion de la circulation, et afin d’améliorer la qualité des transports urbains, très mauvaise, et de réduire les importations des véhicules qui ont dépassé 500 000 unités en 2012.

Très actif en Algérie, le français Alstom y est aussi mis en cause : une enquête sur des surcoûts liés à la construction de la centrale électrique de Terga, attribuée en 2007 à Alstom, a mené à plusieurs inculpations au sein de la compagnie publique d’électricité Sonelgaz.