Écoles de commerce

Lagos Business School : « The best of Nigeria »

Par  | 

La Lagos Business School est l'école de commerce la plus en vue du Nigeria. Son secret ? Des cursus prisés par les cadres souhaitant accélérer leur carrière.

La position de la Lagos Business School (LBS), à Ajah, sur la presqu’île de Lekki, a été choisie avec soin. « Nous sommes proches de Victoria Island, où sont situés les principaux sièges d’entreprises. C’est un endroit stratégique. Nos étudiants et professeurs qui travaillent dans les grands groupes évitent ainsi les bouchons interminables du centre et du nord de la ville », explique Nnei Opia, responsable des relations extérieures. L’accès à l’école s’est même amélioré grâce à la nouvelle autoroute vers l’est, ouverte fin 2012, qui permet de faire le trajet en une demi-heure depuis les quartiers d’affaires.

D’abord simple centre de formation en management créé en 1991 dans le centre-ville, la LBS est devenue une école à part entière en 1993, avant de s’installer sur la presqu’île en 2003. À proximité du campus, les nouvelles constructions sont légion. Les promoteurs parient sur le développement de cette zone prisée par les classes moyennes et aisées. La mégapole de 18 millions d’habitants ne cesse de s’étendre. À ce rythme, la LBS – et son parc ombragé de palmiers – sera en pleine ville dans quelques années.

LBS figure au 55e rang du palmarès 2013 « Executive Education » du Financial Times.

À peine passé le portail – et les deux contrôles de sécurité -, l’ambiance change. On entre dans un univers policé. Ici, les étudiants sont tenus de respecter un code vestimentaire strict : costume sombre pour les hommes, tailleur jupe pour les femmes.

Opus Dei

Créé par l’Opus Dei, institution catholique élitiste et conservatrice, l’établissement est associé à la prestigieuse école de commerce espagnole IESE qu’elle a fondée à Barcelone (ses MBA, ou maîtrises en administration des affaires, sont parmi les meilleurs d’Europe).

L’école n’a rien à envier aux campus anglo-saxons : bâtiments fonctionnels et spacieux, grande bibliothèque remplie d’ouvrages économiques, centre informatique dernier cri, amphithéâtres, restaurant, cafétéria… Plusieurs salles ont été financées par de grandes entreprises, parmi lesquelles l’opérateur télécom Zain, le conglomérat Honeywell ou GT Bank, dont les logos sont visibles à l’entrée. « Nous entretenons d’étroites relations avec les principaux groupes les plus importants du pays », indique le docteur Enase Okonedo, la directrice de l’école.

« La vraie Vie »

Depuis les couloirs, on aperçoit plusieurs groupes de cinq à sept étudiants au travail. Ils préparent la résolution de cas pratiques – relevant de problématiques managériale, comptable ou commerciale. Selon les élèves et la direction, ces cases studies [études de cas] font la force de l’établissement. « Ils sont élaborés par l’école, à partir de sujets collectés lors des nombreux entretiens que nous organisons avec des chefs d’entreprise », indique Enase Okonedo. « Ici, il ne faut pas s’attendre à des cours magistraux.

Ils ont choisi l’Executive MBA de la LBS

Chidinma Iwe : « Une meilleure réputation que les établissements sud-africains »

Directeur des opérations de MainOne Cable, 36 ans, ingénieur de formation

« Après avoir été ingénieur chez Schlumberger [pétrole], puis chez Dimension Data [informatique], j’ai rejoint MainOne Cable [télécoms]. Je supervise les équipes qui posent la fibre optique. Dix cadres sont sous ma responsabilité. Voici deux ans, j’ai voulu suivre une formation plus commerciale et managériale. J’ai donc cherché un MBA en alternance. J’ai d’abord pensé à l’Afrique du Sud, puis j’ai découvert la Lagos Business School. De même niveau que les écoles du Cap et de Johannesburg, elle a meilleure réputation, grâce à ses liens avec les grands groupes du Nigeria. »

Camille Omotosho : « Occuper une fonction plus stratégique »

Yield manager chez Airtel, 33 ans, chimiste de formation

« Pendant dix ans, j’ai assumé des fonctions commerciales chez l’opérateur de téléphonie Airtel. Aujourd’hui, je gère une équipe de yield management [optimisation des revenus], et je souhaite occuper une fonction plus stratégique. Pour cela, j’ai choisi un MBA prestigieux. Mon directeur général m’a soutenu en me libérant une journée par semaine, même si c’est moi qui finance la formation. Suivre un cursus à la Lagos Business School demande du temps. Lors de l’entretien de motivation, l’école vérifie qu’entreprise et famille appuient le projet. »

La quasi-totalité des professeurs sont des professionnels qui pratiquent le métier qu’ils enseignent : des dirigeants d’entreprise, des consultants, des hauts fonctionnaires… On est proche de « la vraie vie » », juge Chidinma Iwe, un étudiant, au sortir de l’une de ces séances.

Rude sélection

Avec l’appui pédagogique de l’IESE et la proximité du plus grand centre d’affaires d’Afrique de l’Ouest, la LBS s’est imposée comme une référence au Nigeria, en particulier grâce à ses programmes de formation continue. Classée depuis 2007, l’école figure au 55e rang du palmarès 2013 « Executive Education » du Financial Times, regroupant les meilleurs cours non diplômants mondiaux.

Son MBA en alternance (Executive MBA) est lui aussi un must au niveau national. Pour y être accepté, la sélection est rude. « Il faut avoir au moins sept ans d’expérience et assumer des fonctions de direction générale. Seul un candidat sur trois est admis, après avoir obtenu un bon score au GMAT [test d’anglais professionnel], réussi un examen écrit sous forme de QCM et surtout participé à un entretien approfondi de motivation », explique Enase Okonedo.

« Chaque promotion compte une soixantaine d’étudiants. Certains viennent de l’industrie pétrolière, d’autres de l’édition musicale, de l’informatique, de la téléphonie ou de la finance et de l’assurance. On recense aussi plusieurs créateurs d’entreprises », complète Camille Omotosho, 33 ans, cadre chez l’opérateur télécom Airtel, qui suit cette formation.

Coûts

Pour les frais d’entrée, on est loin du coût d’un MBA américain ou britannique, pouvant aller jusqu’à 100 000 euros. Mais tous les cadres nigérians – ou africains – ne peuvent s’offrir l’Executive MBA de la LBS à 2,3 millions de nairas (environ 10 400 euros). « Dans 20 % à 25 % des cas, ce sont les entreprises qui financent la formation, résume Enase Okonedo, qui espère que la proportion va augmenter. Quelques bourses sont payées par des anciens, et nous autorisons un règlement échelonné. »

À la sortie, les étudiants de la LBS n’ont guère de problèmes pour trouver un emploi. « Plus de 60 % des élèves en formation continue reçoivent une proposition d’embauche avant d’avoir leur diplôme. Quant à ceux qui sont en alternance, leur passage ici accélère leur carrière en leur permettant d’accéder à des directions plus stratégiques que techniques », indique la directrice. Invités à contribuer au succès de l’école, les anciens élèves jouent un rôle important : ils donnent des cours, recrutent, coachent… ou proposent des financements.

International

Un bémol toutefois : seuls 2 % à 3 % des effectifs de la LBS sont étrangers, même au sein du programme de management international. Les quelque 170 millions d’habitants du Nigeria constituent, pour le moment, le bassin de recrutement quasi exclusif de l’école. « Nous n’oublions pas l’ouverture internationale. Nous avons un programme de partenariat avec l’IESE à Barcelone et avec l’université du Wisconsin (États-Unis), où nos étudiants de MBA partent une semaine en voyage d’études. Nous comptons aussi de nombreux professeurs étrangers, notamment chinois, brésiliens, américains et français.

Enfin, la LBS a signé un accord de coopération avec l’université de Stellenbosch (en Afrique du Sud) et avec celle de Nairobi », relativise Enase Okonedo.

Pour en savoir plus sur le Nigeria :

Aliko Dangote : « Le potentiel du Nigeria est un secret trop bien gardé »
Nigeria : l’eldorado… de demain
Le Nigeria bientôt la première économie d’Afrique ?

Sur la formation professionnelle en Afrique :

Dossier formation : quelles sont les meilleures écoles de commerce africaines ?
Business Schools : passeports pour la mondialisation
Thami Ghorfi : « On peut être une école africaine très internationalisée »

Recevez les meilleures opportunités

Les opportunités du moment

Sénégal

| Audit-Conseil

EVALUATION DU PROCESSUS ELECTORAL AU SENEGAL

I - MISSION DE L’EQUIPE D’EVALUATEURS Mission de l’équipe : Une équipe de 07 experts composée de: un chef de mission, un expert juridique, un expert spécialiste en base de données et en biométrie, un expert en opérations électorales, un démographe statisticien, et deux experts spécialistes dans les enquêtes de terrain. Une maîtrise parfaite de la langue française, aussi bien écrite qu’orale, est indispensable. II - PROFIL DES EVALUATEURS ☞ Un Expert Electoral Principal, Chef de Mission Rôle : Coordination de l’équipe et synthèse des rapports des autres experts. ☞ Un Expert en biométrie et en base de données : Rôle : Il assurera la revue technologique des systèmes (Enrôlement, Cartes, Biométrie, AFIS etc) et il élaborera le rapport sur la technologie électorale utilisée. ☞ Un Expert en opérations électorales Rôle : Il élabore le rapport sur les opérations préélectorales (les procédures mises en œuvre dans les Commissions administratives d’inscription, dans les Commissions de distribution des cartes d’électeur, la prise en charge du contentieux et la production des listes électorales définitives. ☞ Un Expert juridique Rôle : Il élaborera le rapport juridique relatif au code électoral incluant à la fois le cadre légal et le cadre réglementaire de l’organisation et de la conduite des processus d’inscription des électeurs au Sénégal. ☞ Un Expert démographe statisticien Rôle : Il participe à l’élaboration du rapport de synthèse en apportant les résultats des études sur les fichiers nationaux de la population et sur la comparaison entre différentes bases de données ☞ Deux enquêteurs sénégalais à cause de la nécessité de parler au moins une langue nationale pour les enquêtes de terrain III – FORMATION et EXPERIENCE REQUISES Le détail des Termes de Référence de la mission – notamment le profil de formation et d’expérience de chaque expert ainsi que le budget plafond – figure dans le fichier en suivant le lien ci-après : LIEN : https://bit.ly/38W2kmF Le budget indicatif est indiqué dans les TDR. Ce budget inclus les frais d’hébergement et de déplacement, les per diem et les honoraires pour 90 jours calendaires de mission. Les billets d’avion éventuels seront remboursés. Le chef de mission assume et garantit la disponibilité de tous les experts de l’équipe durant la mission jusqu’à la tenue de l’atelier de restitution aux différents acteurs. Les offres pour chaque équipe doivent être déposées par voie électronique à l’adresse mail suivante au plus tard le 12 décembre 2020 : recrute.elections@gmail.com . Evaluateurs
2020-11-23 10:26:42
full-time
Sénégal

| Audit-Conseil

AUDIT DU FICHIER ELECTORAL DU SENEGAL

I – PROFIL des AUDITEURS : UNE EQUIPE composée de : - UN EXPERT LEGAL / Chef de Mission - TROIS (3) EXPERTS : BIOMETRIE DE FICHIER ELECTORAL, SPECIALISTE DE SYSTEMES D’INFORMATION et STATISTICIEN DEMOGRAPHE Informations sur les postes de l’Equipe : Un expert légal / Chef de mission pour une étude sur le cadre légal et une analyse comparative des standards internationaux. Il assure la coordination des experts de l’audit du fichier électoral. Trois experts pour l’audit du fichier électoral, dont 1 expert en biométrie électorale, 1 expert en systèmes d’information, et 1 expert statisticien démographe. Une maîtrise parfaite de la langue française, aussi bien écrite qu’orale, est indispensable Lieu d’affectation : Dakar, Sénégal II - MISSION Résultats attendus de la Mission : • Un rapport d’ensemble de la mission d'audit avec une note de synthèse est élaboré, maximum 90 jours après le commencement des travaux. • Un atelier de restitution du rapport d’audit est organisé en présence des différents acteurs du processus électoral, maximum 120 jours après le commencement des travaux. Objectifs spécifiques de l’Audit du Fichier Electoral :  faire la revue du cadre légal et réglementaire ;  faire la revue de la chaîne d'inscription des électeurs ;  procéder aux examens nécessaires du fichier électoral ;  examiner l'adéquation technologique ;  analyser l'adéquation des procédures et identification des ajustements à réaliser ;  analyser l'adéquation des ressources humaines et identifier les gaps de compétence et des besoins supplémentaires ;  examiner les anomalies constatées par les acteurs ;  proposer des mesures pour corriger les anomalies constatées. Le Comité de suivi de la commission politique est informé de toutes les étapes de l’audit du fichier électoral pour faire apporter au besoin les redressements nécessaires à la bonne marche de la mission. III – FORMATION et EXPERIENCE REQUISES Le détail des Termes de Référence de la mission – notamment le profil de formation et d’expérience de chaque expert ainsi que le budget plafond – figure dans le fichier en suivant le lien ci-après  LIEN : https://bit.ly/3kJnC9k Le budget indicatif est indiqué dans les TDR. Ce budget inclus les frais d’hébergement et de déplacement, les per diem et les honoraires de la mission. Les billets d’avion éventuels sont pris en charge. Le chef de mission assume et garantit la disponibilité de tous les experts de l’équipe durant la mission jusqu’à la tenue de l’atelier de restitution aux différents acteurs. Les offres doivent être déposées par voie électronique à l’adresse mail suivante au plus tard le 12 décembre 2020 : recrute.elections@gmail.com .
2020-11-20 13:18:55
full-time
Tunisie

| Institutions-ONG
Rosa-Luxemburg-Stiftung (RLS) est l'une des six grandes fondations politiques de la République fédérale d'Allemagne. Elle a pour mission principale d'assurer l’éducation politique en Allemagne et à l'étranger. La fondation est liée à Die Linke, le parti de la gauche allemande. La fondation promeut une analyse critique de la société et encourage les réseaux d'initiatives politiques, sociales et culturelles émancipatrices. Sur le plan international, elle plaide pour un dialogue entre le Nord et le Sud. La fondation Rosa Luxemburg travaille en Afrique du Nord depuis 2011, avec un siège social à Tunis depuis 2014. Pour notre bureau en Afrique du Nord, nous recherchons un(e) Program Manager qui rejoindra notre équipe à partir du 1er janvier 2021. Principales responsabilités - Analyser les développements politiques et sociétaux en Egypte. - Produire des analyses et des rapports de haute qualité basés sur des recherches approfondies, y compris des visites sur terrain pour un public universitaire et non universitaire. - Participer à des dialogues et des conférences nationales et internationales ; - Planifier et mettre en œuvre des projets de recherche et de dialogue nationaux, régionaux et internationaux avec des partenaires dans la région et ailleurs ; - Travailler en étroite collaboration avec des partenaires en Egypte, suivre leurs activités, leurs dépenses et leur budget, participer à des ateliers de planification et s'occuper des tâches administratives liées à ces partenaires. Qualifications requises
  • Master ou doctorat en histoire, politique ou sociologie.
  • Publications en arabe ou anglais (en français et en allemand est un atout) ;
  • Expérience professionnelle dans le contexte nord-africain ;
  • Expérience dans la gestion, l'administration et le suivi de projets ;
  • Compétences linguistiques : Arabe et Anglais, (le français et l'allemand est un atout) ;
  • Travailleur d'équipe responsable et organisé de manière autonome,
  • Identification avec les objectifs généraux de la RLS ;
Conditions d'emploi
  • Type de contrat : Contrat local tunisien pour deux ans avec possibilité de prolongation.
  • Horaires de travail : Temps plein (40 heures/semaine)
  • Localisation : Tunis avec des déploiements dans d'autres pays de la région nord-africaine
  • Salaire et conditions : Selon l'échelle salariale de la RLS à Tunis
  • Date de début : janvier 2021
Les candidats sont priés d'envoyer leur CV et leur lettre de motivation en anglais au plus tard le 30 novembre 2020 à l'adresse suivante : Jobs.Tunis@rosalux.org  en mentionnant à l'objet de l’email : Program Manager. *Les candidatures incomplètes ne seront pas prises en compte. *Seuls les candidats présélectionnés seront contactés Chargé(e) de Programme Program Manager    
2020-11-13 15:13:20
full-time
Fermer

Je me connecte