Diplomatie

Égypte : la police affirme avoir déjoué un projet d’attentat contre une ambassade occidentale

Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim, le 15 décembre 2011 au Caire.

Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim, le 15 décembre 2011 au Caire. © AFP

La police égyptienne a arrêté des membres d'une cellule liée à Al-Qaïda qui préparait une attaque suicide contre une ambassade occidentale et d'autres cibles dans le pays, a annoncé samedi le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim. 

Mis à jour à 17h30.

La police "a mené un coup de filet contre une cellule terroriste qui préparait des attaques suicide", dont l’une était quasiment finalisée et visait une ambassade occidentale, a affirmé M. Ibrahim lors d’une conférence de presse, sans préciser quelle ambassade étaient concernée.

Le ministre a donné les noms de membres du groupe arrêtés, affirmant qu’ils avaient été interpellés en possession de 10 kg de produits chimiques pouvant être utilisés pour fabriquer des explosifs et d’un ordinateur contenant des consignes sur la fabrication de bombes.

Entrainement au Pakistan et en Iran

Les membres de cette cellule ont été en lien avec un dirigeant d’Al-Qaïda hors d’Egypte, a affirmé M. Ibrahim, ajoutant qu’ils avaient également suivi un entraînement au Pakistan et en Iran. L’un des hommes arrêtés avait aussi des liens avec des membres d’Al-Qaïda en Algérie, a assuré le ministre.

"Ils communiquaient par voie électronique avec Al-Qaïda au Pakistan et étaient en contact avec un agent du réseau extrémiste dans un pays frontalier de la Turquie", a-t-il ajouté sans plus de précision. Selon M. Ibrahim, les trois suspects avaient reçu instruction de coordonner leurs actions avec deux autres militants présumés arrêtés en octobre et dont le procès se déroule actuellement.

L’Egypte a connu une résurgence des attaques islamistes depuis la chute du président Hosni Moubarak début 2011. Ces attaques ont essentiellement eu lieu dans la péninsule du Sinaï et étaient dirigées contre les forces de l’ordre égyptiennes ou contre Israël. En août 2012, des militants islamistes avaient attaqué un poste militaire dans le Sinaï, tuant 16 soldats, avant de pénétrer en Israël où il avaient été tués par une frappe d’hélicoptère.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte