Économie

Côte d’Ivoire : un plan de plus de 300 millions de dollars pour relancer les PME-PMI

La renaissance des petites et moyennes entreprises basées en Côte d’Ivoire, affectées par plus de dix années de crise, pourrait bien passer par le programme « Phoenix » que s’apprête à lancer le gouvernement.

Mis à jour le 4 novembre 2013 à 14:46

Jean-Louis Billon est ministre du Commerce, de la Promotion des PME et de l’Artisanat depuis novembre 2012. © Camille Millerand/JA

Dans la perspective d’avoir un tissu de PME capables d’être compétitives, dynamiques et porteuses de croissance pour l’économie nationale, le gouvernement ivoirien lancera un programme baptisé Phoenix en 2014. Jean-Louis Billon, le ministre du Commerce, de la Promotion des PME et de l’Artisanat, a décliné lundi 4 novembre à Abidjan les grands axes de cette nouvelle stratégie. Le gouvernement mettra en place, sur fonds publics, un budget d’investissement de 150 à 200 milliards de F CFA (300 à 400 millions de dollars) pour soutenir les PME. « Les PME ont payé un lourd tribut de la grave crise que le pays a traversée. Le réseau des PME est sinistré. Le programme Phoenix propose un ensemble d’orientations qui relancera ce secteur », a expliqué Jean-Louis Billon.

Lire aussi :

Maroc : les défis de l’industrialisation
Cameroun : 50 milliards de F CFA pour les PME-PMI
Côte d’Ivoire : Jean-Louis Billon devient ministre
Les PME au cœur de l’agenda économique africain

Les PME au coeur de l’économie

Le programme Phoenix est fortement calqué sur le plan Émergence lancé au Maroc en 2005 pour relancer et redynamiser l’économie du royaume chérifien. L’objectif consiste à remettre les PME au cœur du dispositif économique. Le gouvernement prévoit dans la foulée la création d’un fonds de garantie et d’un fonds d’investissement pour doper les financements au niveau des PME locales, qui ont éprouvé des difficultés à accéder au financement bancaire classique. Un handicap que devrait permettre de surmonter le programme Phoenix.

Le gouvernement mettra en place une agence publique de soutien et de développement des PME. « Nous entendons, à travers tous ces mécanismes, passer de 50 000 à 120 000 PME dans six ans et cela créera environ 600 000 emplois », affirme avec assurance le ministre. Toute cette stratégie permettra à terme de doubler le PIB. Le gouvernement souhaite que les PME représentent 35 à 40 % du PIB à l’horizon 2020.

« L’appui public aux PME sera judicieux et efficace. Toute cette réforme sera encadrée par la création d’une agence publique très performante en charge du soutien et du développement des PME », a conclu Jean-Louis Billon.