Économie

La Cosob coopère avec Paris Europlace pour développer la Bourse d’Alger

Paris Europlace et la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob) renforcent leur relation afin de développer la Bourse d’Alger.

Par
Mis à jour le 5 novembre 2013 à 16:35

La place d’Alger a une capitalisation boursièrede 14,79 milliards de dinars seulement à fin 2014.

Alors que le Conseil des participations de l’État a donné son feu vert à l’introduction en bourse de dix entreprises publiques en septembre dernier, la Commission d’organisation et de surveillance des opérations de bourse (Cosob) et l’organisation Paris Europlace, en charge de promouvoir la Bourse de Paris, vont signer le 6 novembre à Alger un accord de coopération visant à développer la Place financière d’Alger.

L’accord porte principalement sur deux axes de coopération. Il s’agit, d’une part, du soutien au développement de la Bourse d’Alger, en particulier de sa Bourse des valeurs mobilières, et, d’autre part, de l’accompagnement des entreprises vers la cotation en bourse. Selon les termes de cet accord, Paris Europlace s’engage à apporter une assistance à la Cosob dans les domaines de la recherche, de l’innovation et de la prospective financière.

Lire aussi :

Algérie : dix entreprises publiques bientôt en Bourse
Algérie : NCA Rouiba obtient le feu vert pour son entrée en Bourse
Bourse d’Alger, l’impossible réforme ?
Paris et Casa font cause commune

Capitalisation boursière

Le marché financier en Algérie ne contribue pratiquement pas au financement de l’économie, essentiellement assumé par les banques, le budget de l’État ainsi que par le recours aux avoirs du Fonds de régulation des recettes qui est alimenté par les revenus supplémentaires du pétrole. Aujourd’hui seules quatre entreprises sont cotées à la Bourse d’Alger.

Une étude menée par la Cosob, la Bourse d’Alger et le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud) fait état d’un déséquilibre entre le niveau de la capitalisation boursière de l’Algérie et la taille de son économie. Selon les résultats de cette étude, le marché algérien devrait atteindre, comme objectif cible, une capitalisation boursière de 40 milliards de dollars avec la cotation de 150 sociétés en Bourse. Mais il a été proposé de retenir comme objectif dans cinq ans le quart de cette capitalisation boursière, soit dix milliards de dollars, ce qui représente environ 5 % du PIB algérien.

Paris Europlace avait signé en avril dernier un accord de coopération avec le Moroccan Financial Board (MFBoard) pour structurer et développer les liens entre les professionnels de la finance français et marocains.