Politique

Présidentielle en RDC : y aller ou pas ? Le dilemme de l’opposition

Si Moïse Katumbi a annoncé son intention de se porter candidat face à Félix Tshisekedi, Joseph Kabila a déjà fait part de sa volonté de boycotter l’élection, tandis que Martin Fayulu et Denis Mukwege hésitent encore.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 14 septembre 2023 à 20:26

De gauche à droite : Delly Sesanga, Matata Ponyo Mapon, Moïse Katumbi, Martin Fayulu. © Montage JA : Vincent Fournier/JA; Laurie Dieffembacq/BELGA/AFP; Arsene Piana pour JA

Samedi 9 septembre, au QG de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), les agents du bureau de réception et de traitement des candidatures ont reçu les premiers dossiers pour la présidentielle du 20 décembre.

À LireEn RDC, Jean-Marc Kabund condamné à sept ans de prison

Premier à officialiser son ambition : l’ancien Premier ministre de Joseph Kabila, Matata Ponyo Mapon, accompagné pour l’occasion d’une cohorte de membres de son parti, Leadership et gouvernance pour le développement (LGD). Cinq jours auparavant, il comparaissait devant les juges de la Cour constitutionnelle, qui l’accusent de détournement de fonds dans la gestion du projet Bukanga-Lonzo et dans la construction du marché international de Kinshasa.

Matata Ponyo Mapon hué